Welsh

WELSH

Juste avant que je ne tombe malade, en visite chez mes beaux-parents, mon beau-père me raconte qu’ils avaient mangé un Welsh et que c’était trop bon. J’en avais déjà vaguement entendu parler, mais sans réellement capté de quoi il s’agissait. Il me fallait donc creuser le mystère et essayer à mon tour ce plat très régional, proche cousin du croque monsieur ou de la fondue savoyarde. Un truc lourd donc, un truc qui vous tapisse l’estomac et ne laisse que guère de place à une entrée ou un dessert. Un very bad pour tes trippes quoi. Mais vu les températures extérieures proches du 0° pointé et ma tendance post-greffe à me calfeutrer sous un plaid dans le fauteuil avec  le thermostat mis sur 24.5°, il me semble que ce plat en devient une évidence.

Le Welsh est aussi appelé le Welsh rabbit ou le Welsh rarebit, parfois croque Gallois. Il s’agit effectivement d’un plat originaire du Pays de Galles et qui s’est répandu en Côte d’Opale et dans le Nord-Pas-de-Calais, de Lille à Boulogne. Mais que signifie ce mot rabbit ou rarebit? Je ne vois pas de lapin dans la recette? En fait, à l’origine, c’était une façon de désigner ce plat comme un substitut de basse qualité à la viande de lapin. Au XVII et XVIII siècle, il était commun de désigner comme gallois (welsh) les contrefaçons, succédanés et autres produits de qualité inférieure à l’original. Ce plat est donc un des ancêtres de tous ces produits végan que l’on trouve désormais dans le rayon boucherie et qui imitent les steaks hachés, les viandelles et les cuisses de poulet. En fait le faux gras on pourrait le traduire aussi comme welsh gras. Au Pays de Galles par contre, le plat s’appelle caws-wedi-pobi (qui signifie « fromage cuit »).

Dans la recette traditionnelle, on verse de la bière dans un caquelon. On la monte à ébullition et on y fait fondre du cheddar assaisonné d’un rien de moutarde et de sauce worshestershire. Puis on dépose une tranche de pain de mie préalablement grillée et recouverte de jambon dans un petit plat. On recouvre le tout avec le mélange cheddar-bière-moutarde décrit précédemment. Le plat est ensuite mis sous une salamandre ou le grill d’un four afin de faire gratiner le plat et lui donner une belle couleur dorée. A L’origine cela se faisait plutôt avec du chester, mais perso je kiffe tellement le cheddar, que je vais faire une entorse aux origines.

Il y a beaucoup de variantes sur cette base simple. Dans certaines d’entre elles, certains ingrédients, comme la bière (quelle dôle d’idée) ou le jambon n’apparaissent pas. Dans d’autres recettes on ajoute de ingrédients comme de la béchamel (heu, ce n’est pas déjà lourd assez) ou du bacon. Les chti’s ne peuvent naturellement pas s’empècher de remplacer le cheddar par le maroilles plus local, et pourquoi pas. Pour un welsh royal, on peut le servir, surmonté d’un œuf au plat.

INGREDIENTS (par 2 personnes)

– 500 G DE CHEDDAR RAPPE OU COUPE EN DES

– DEUX TARTINES GRILLEES

– 17 CL DE WESTMALLE TRIPPLE (BLONDE) OU D’ORVAL

– 4 C.A.C. DE MOUTARDE

– DEUX TRANCHES DE JAMBON A L’OS

– HUITS GOUTTES DE SAUCE WORSHESTERSHIRE

– DEUX OEUFS

– UN PEU DE BEURRE

– SEL, POIVRE

 

PREPARATION

Disposer les tartines grillées dans deux petits plats et déposer dessus une tranche de jambon.

Préchauffer le four en fonction grill.

Faire chauffer le bière dans un poêlon, y ajouter le fromage, la moutarde, un peu de poivre et la sauce worshestershire. Diminuer le feu et laisser fondre le fromage. Puis hors feu, mélanger avec une marise afin de s’assurer que tout le fromage à bien fondu et que le tout soit lisse.

Verser le mélange sur les tranches de pain, qui doivent être immergés dans ce mélange.

Faire dorer sous le grill pendant 10 minutes.

Pendant ce temps, préparer deux œufs sur le plat, saler et poivrer.

Servir le welsh, surmonté de l’œuf.

 

Bon Appétit!

 

Tomates – Taggiasche – Burrata – Maquereau Fumé – Basilic

TOMATES – TAGGIASCHE – BURRATA – MAQUEREAU FUME – BASILIC

burrata,tomate coeur de boeuf,coulis de tomates,basilic,huile d'olive,poudre de maquereau fumé,taggiasche,ail,piment d'espelette

Il y a quelques jours, j’avais réalisé de la poudre de maquereau fumé et j’avais utilisé cette poudre en assaisonnement d’un magret de canard, dans une association avec des betteraves et cerises en aigre-doux (pour la confection de la poudre, voir la recette précédente).

Cela avait bien fonctionné et j’avais été étonné, que malgré la forte concentration du poisson dans cette poudre, le goût restait tout de même assez doux, pas trop salé et donc intéressant pour d’autres utilisations.

Alors, hier soir, deuxième test avec cette poudre.

Au matin nous avions rendu visite à la fromagerie Catherine et avions fait le plein de bon fromage (testun barolo, fromage au safran, fromage aux noix). J’avais aussi pris deux boules de burrata (je n’en trouve pas partout, il fallait donc en profiter).

Et la, tilt, je suis parti sur l’idée de la tomate-mozzarella, mais en lui donnant plusieurs twist.

Un belle tomate cœur de bœuf (une vraie) chez mon épicier, un petit bocal d’olives taggiasche (version snocciolate) de la marque Terre d’Italie, un bocal de coulis de tomates des Pouilles de la même marque. Il me restait du basilic en suffisance et j’avais une bonne huile d’olive italienne. Et biensur ma poudre de maquereau.

Le résultat, aussi bien en visuel qu’en goût, est exactement se que je voulais obtenir, un plat bien équilibré et qui me donne envie d’explorer encore plus les possibilitées de cette poudre.

Prochain test, probablement autour de l’asperge blanche, la feta, l’œuf et le maquereau fumé. Mais encore qu’une ébauche.

burrata,tomate coeur de boeuf,coulis de tomates,basilic,huile d'olive,poudre de maquereau fumé,taggiasche,ail,piment d'espelette

INGREDIENTS (1P)

  • 4 C.A.S. DE COULIS DE TOMATES DE QUALITE (ici marque Terre d’Italie)
  • UN PEU D’EAU
  • UNE PETITE GOUSSE D’AIL
  • SEL, POIVRE
  • 10 TIGES BIEN FOURNIES DE BASILIC
  • HUILE D’OLIVE DE QUALITE SUPERIEURE
  • 1 BOULE DE BURRATA
  • 1/2 TOMATE COEUR DE BOEUF (UNE VRAIE)
  • 20 OLIVES TAGGIASCHE
  • PIMENT D’ESPELETTE
  • POUDRE DE MAQUEREAU FUME
  • FLEUR DE SEL

burrata,tomate coeur de boeuf,coulis de tomates,basilic,huile d'olive,poudre de maquereau fumé,taggiasche,ail,piment d'espelette

PREPARATION

Hacher finement le basilic (tiges comprises).

Faire chauffer légèrement un 15 cl d’huile dans un petit poêlon.

Ajouter le basilic dans l’huile et laisser infuser 1 petite heure, hors feu.

Passer l’huile en récupérant le basilic.

Monder la tomate, récupérer la chair (sans les pépins et l’eau) et la couper en brunoise.

Couper 2/3 des olives en petits morceaux.

Mélanger les tomates avec les olives, le basilic récupéré, la moitié de l’huile de basilic, sel, poivre et une pointe de piment d’Espelette.

Tasser la préparation dans un cercle en inox et réserver au frais afin de former une belle compression et laisser s’écouler le trop d’huile.

Mélanger le coulis avec un filet d’eau et la gousse d’ail pressée, ajuster en sel et en poivre. Faire chauffer à couvert et à petit feu pendant 25 minutes. Puis, mixer le tout et laisser refroidir hors du frigo.

Dresser:

Dans le fond d’une assiette creuse assez large, verser un peu de coulis de tomates et bien l’étaler.

Dresser ensuite la compression tomates-taggiasche sur le coulis.

Dans le coulis, placer encore quelques olives taggiasche entières.

Placer la burrata sur la compression de tomates-taggiasche.

Terminer par la poudre de maquereau fumé, un rien de fleur de sel et le reste d’huile de basilic.

Servir, accompagné d’un petit pot de poudre de maquereau fumé et un petit pot d’huile de basilic. Lorsqu’on coupe la burrata, on peut ajouter un peu d’huile et de la poudre de maquereau fumé en fonction de son dosage personnel.

 

Servir avec un morceau de pain, grillé à la poêle dans de l’huile d’olive, assaisonné avec sel et poivre, tout simplement.

burrata,tomate coeur de boeuf,coulis de tomates,basilic,huile d'olive,poudre de maquereau fumé,taggiasche,ail,piment d'espelette

 

Bon Appétit!

Feta Marinée

FETA MARINEE

 

feta,thym,origan,paprika,huile d'olive,oignon rouge,grains de coriandre,grains de fenouil

Troisième composant de mon mezze du dimanche soir.

Recette copié de Dorian Nieto.

 

feta,thym,origan,paprika,huile d'olive,oignon rouge,grains de coriandre,grains de fenouil

 

INGREDIENTS  

  • 200 G FETA
  • 10 CL D’HUILE D’OLIVE
  • PAPRIKA EN POUDRE
  • 8 BRANCHES DE THYM
  • 4 BRANCHES D’ORIGAN FRAIS OU ORIGAN SECHE
  • 1/4 OIGNON ROUGE
  • 1/2 C.A.C. GRAINES DE CORIANDRE
  • 1/4 C.A.C. GRAINES DE FENOUIL
  • POIVRE

 

feta,thym,origan,paprika,huile d'olive,oignon rouge,grains de coriandre,grains de fenouil

 

PREPARATION (à réaliser idéalement la veille)

Couper la feta en morceaux.

Effeuiller les branches de thym et d’origan.

Couper l’oignon en fines tranches.

Mélanger le coriandre et le fenouil et écraser grossièrement les graines au pilon.

Mélanger le thym, l’origan, les graines, l’oignon et le paprika afin d’obtenir un beau mélange aromatique.

Verser un peu d’huile dans une boîte fermant hermétiquement, pas plus grande que le contenu à y placer. Y ajouter un peu du mélange aromatique.

Y placer une partie des morceaux de feta.

Couvrir avec le reste de mélange aromatique et d’huile d’olive.

Faire en sorte que le tout soit bien mélangé.

Fermer la boîte et réserver dans un endroit frais (p.e. cave), mais pas dans un frigo car l’huile va se figer. Retourner de temps en temps la boite.

 

feta,thym,origan,paprika,huile d'olive,oignon rouge,grains de coriandre,grains de fenouil

 

 

Bon Appétit!

 

Sucettes de chèvre aux fruits secs

SUCETTES DE CHEVRE AUX FRUITS SECS

 

crottins de chèvre,miel,poire,amandes,noix,raisins secs blonds,pistaches

 

Encore une petite recette sympa pour égailler vos apéritfs avec les amis. J’ai testé cette recette du magazine ‘Saveurs nr 214’, ce samedi. Elle est de Valéry Drouet.

Dans la réalisation, j’ai du un peu chipotter. Mes crottins étaient trop secs et j’ai donc du ajouter un peu de mascarpone et un aute chèvre coulant et assez fort en goût. Grace à celà, j’ai pu mélanger les ingrédients. Mais au goût ce fût trop puissant, un rien éceurant même vu la taille des billes de chèvre.

La prochaine fois je partirai plutot sur un chèvre frais moins sec.

Dans la recette initiale, on réalise des boudins à la pôche à douille, que l’on roule dans le mélange de fruits secs. J’ai pris l’option de faire des boules de chèvre et de les fixer sur des battonets à sucettes. Je trouvais celà plus pratique et surtout plus facile.

 

crottins de chèvre,miel,poire,amandes,noix,raisins secs blonds,pistaches

 

INGREDIENTS (20 AINE DE SUCETTES)

  • 3 CROTTINS DE CHEVRE DEMI-SECS
  • 1 PETITE POIRE OU 1/2 GRANDE
  • 40 G PISTACHES
  • 40 G AMANDES ENTIERES
  • 30 G CERNEAUX DE NOIX
  • 30 G RAISINS SECS BLONDS
  • 25 G BEURRE
  • 1 C.A.C. MIEL LIQUIDE
  • SEL, POIVRE

 

crottins de chèvre,miel,poire,amandes,noix,raisins secs blonds,pistaches

 

PREPARATION

Mettre les pistaches, les amandes, les noix et les raisins secs dans le bol d’un blender. Faire tourner pendant 2 minutes.

Eplucher la poire, la couper en petits cubes.

Faire cuire les cubes de poire pendant 5 minutes dans une poêle avec le beurre, ceci à feu vif. Saler et poivrer, ajouter le miel, laisser légèrement caraméliser pendant 2 minutes sur feu vif.

Ajouter 1/3 des fruits secs hachés et mélanger. Laisser refroidir.

Eraser les crottins de chèvre avec une fourchette dans un récipient.

Ajouter la poire, bien mélanger le tout.

Rouler des boules de ce mélange. Rouler les boules dans le mélange de fruits secs restant.

Enfoncer un petit bâtonnet à sucettes dans chaque boule, placer au frois au moins pour 1 heure avant de les déguster.

 

crottins de chèvre,miel,poire,amandes,noix,raisins secs blonds,pistaches

 

Bon Appétit!

Asperges blanches, crème de parmesan, crumble de noisettes-pignons, jambon cru ‘Eric Ospital’ et chocolat

ASPERGES BLANCHES, CREME DE PARMESAN, CRUMBLE DE NOISETTES-PIGNONS, JAMBON CRU ‘ERIC OSPITAL’ ET CHOCOLAT

 

asperges blanches,citron,laurier,sucre,jambon cru,ospital,noisettes,pignons,panko,beurre,parmesan,crème,chocolat noir

 

C’est la saison, et même si Sabine n’aime pas trop, je cuisinais, je cuisine et je cuisinerai les asperges blanches et vertes. En plus, elle se met petit à petit à aimer, mais pour celà je dois les cuire un rien de plus que mon goût perso. J’adore quand ça croque encore, elle préfère quand c’est plus mou. On éssaye de trouver un juste milieu.

Cette fois je suis parti en mode foodpairing a fond sur un premier accord asperge blanche-parmesan, puis sur un deuxième asperges blanche-jambon cru, sur un trio asperges blanches-parmesan-noisette et pour finir sur une touche plus osée de chocolat, qui fonctionne bien avec l’asperge, avec la noisette et aussi avec des fromages forts en gout comme du parmesan.

Le résultat était conforme à ce que je m’imaginais, j’ai adoré, elle à bien aimé aussi. Le jambon apporte la touche de gras et de salé enivrant en plus. Le chocolat est un rien sousdosé, il ne ressortait pas assez. La prochaine fois, osons y mettre plus, peut-être en utilisant des plus gros copeaux. En tout cas, rien ne jure, aucun ingrédient ne bouscule un autre, le dosage (en dehors du chocolat) était parfait à mon goût perso.

Personellement je suis aux anges, car j’arrive de mieux en mieux à transposer mes goûts personnels dans mes assiettes, avec un dressage qui me ressemble, des accords qui me font vibrer.

 

asperges blanches,citron,laurier,sucre,jambon cru,ospital,noisettes,pignons,panko,beurre,parmesan,crème,chocolat noir

 

INGREDIENTS (2P)

Les asperges

  • 8 ASPERGES BLANCHES DE MALINES, GROS CALIBRE
  • SEL, POIVRE NOIR
  • 1/2 CITRON
  • 1 FEUILLE DE LAURIER
  • 1 SUCRE
  • 2L D’EAU
  • BEURRE
  • CHOCOLAT NOIR (ICI PERU 67%)

Le crumble

  • 15 G BEURRE POMMADE
  • 50 G PANKO (CHAPELURE JAPONNAISE)
  • 75 G NOISETTES (BLANCHES ET SANS PEAUX) GRILLEES
  • 25 G PIGNONS DE PIN

La crème de parmesan

  • 130 G PARMESAN
  • 20 CL CREME LIQUIDE 40% MG
  • 15 G BEURRE
  • POIVRE NOIR DU MOULIN

Le jambon

  • 2/3 TRANCHE DE JAMBON ‘OSPITAL’ DE +- 1/2 CM D’EPAISSEUR
  • UN RIEN DE BEURRE

 

asperges blanches,citron,laurier,sucre,jambon cru,ospital,noisettes,pignons,panko,beurre,parmesan,crème,chocolat noir

 

PREPARATION

Le crumble

Hacher moyennement les noisettes et les pignons. Mélanger au panko, puis du bout des doigts, y mélanger le beurre.

Répartir le mélange sur une plaque de cuisson et placer au four préchauffé à 175°C.

Faire dorer le crumble.

Laisser refroidir et mixer.

Si le mélange après mixage, n’est pas encore assez sec, remettre au four le temps qu’il faut mais à 120°C.

Laisser refroidir à nouveau. Réserver.

 

asperges blanches,citron,laurier,sucre,jambon cru,ospital,noisettes,pignons,panko,beurre,parmesan,crème,chocolat noir

 

Les asperges

Peler les asperges de la tête vers la queue avec un économe en débutant à 3-4 cm de la pointe et faites celà à plat. Il est plus facile de couper les asperges sur un plan de travail, celà évite de les casser en deux.

Casser la base dure et les couper à peu près toutes à la même longueur (à peu près 5 à 10 cm de leur base, en fonction de leur fraicheur).

Faire cuire 2L d’eau avec les pelures et les bases des asperges coupées en brunoise, ceci pendant 30 minutes à partir de l’ébullition. Passer le bouillon d’asperges à travers un chinois et laisser refroidir.

Laver les asperges sous un jet d’eau et les égouter. Les ficeler éventuellement avec du fil ménager ou avec un brin de ciboulette préalablement blanchi dans de l’eau bouillante.

Dans une petite casserole spéciale pour la cuisson des asperges, porter l’eau de cuisson des pelures d’asperges à ébullition avec un demi citron épluché, le laurier, du sel, du sucre et du beurre. Placer les asperges dans l’eau pas encore en ébullition (donc dès le début), tête vers le haut (en les laissant dépasser de l’eau) et laisser cuire environ 10 minutes (en fonction de l’épaisseur), quelques minutes de plus que l’ébullition, puis éteindre le feu.

(Le sucre dans l’eau de cuisson va les rafermir, le beurre et le citron permettent de garder la belle couleur blanche)

Egouter les asperges et les débarasser sur une assiette. Les réserver.

Couper chaque asperge en morceaux de taille égale.

Quelques minutes avant le dressage, faire chauffer un peu de beurre dans une poêle et y poêler les asperges de tous les côtés pendant quelques minutes (en controlant la cuisson). Saler, poivrer et nourir avec du beurre frais en fin de cuisson.

Le jambon

Couper le jambon en lanières de 1/2 cm de large.

Dans un petit poêlon, faire fondre un rien de beurre et y poêler brièvement les lanières de jambon des deux côtés, le tout à petit feu, juste pour chauffer un peu et pour faire sortir le gras.

La crème de parmesan

Faire bouillir de l’eau dans une petite casserole.

Dessus, disposer un cul de poule (non en contact avec l’eau).

Y faire chauffer la crème.

Ajouter alors petit à petit le parmesan et laisser fondre le fromage en tournant doucement avec un fouet.

Ajouter le beurre et poivrer.

Quand la crème est bien lisse, passer au dressage des assiettes.

Finition/dressage

Sur des assiettes chaudes, dresser les morceaux d’asperges.

Répartir les lanières de jambon sur les asperges.

Verser un rien de sauce sur chaque bout d’asperge.

Répartir le crumble de noisettes-pignons un peu partout sur l’assiette.

Terminer en râppant le chocolat noir sur les asperges.

 

asperges blanches,citron,laurier,sucre,jambon cru,ospital,noisettes,pignons,panko,beurre,parmesan,crème,chocolat noir

 

Bon Appétit!

Concombre gratiné à la feta, sauce yaourt-menthe

CONCOMBRE GRATINE A LA FETA, SAUCE YAOURT-MENTHE

 

concombre,panko,feta,thym,ail,yaourt grec,fèves des marais,citron,huile de pépins de raisins,menthe,pignons de pin,huile d'olive,cresson,pourpier

 

Envie de légèretée aujourd’hui, journée detox. Mais bon, avec du goût tout de même.

La recette vient tout droit du magazine ‘Culinaire Ambiance’ et est de la main de Philippe Van den Bulck, dont j’aime beaucoup les recettes dans lesquelles les légumes sont toujours au centre. Ce n’est pas la première fois que je lui pique des idées.

J’ai quasiment pas adapté la recette. Il me restait des fèves des marais, j’en ai donc profité pour les utiliser, elles apportent encore plus de couleur verte si jolie et encore plus de texture.

Philippe avait réalisé la recette avec des mini concombres, je n’en avais pas, j’ai donc utilisé un concombre tradi et j’ai adapté la recette en fonction.

J’ai aussi adapté les quantitées, car nous avons mangé à deux ce plat comme plat unique ce soir, alos que chez Philippe, celà faisait plutot entrée.

Nous avons beaucoup aimé et il n’en reste pas une miette.

 

concombre,panko,feta,thym,ail,yaourt grec,fèves des marais,citron,huile de pépins de raisins,menthe,pignons de pin,huile d'olive,cresson,pourpier

 

INGREDIENTS (2P)

  • 1 CONCOMBRE (IDEALEMENT, SI VOUS EN TROUVEZ, 4 MINI CONCOMBRES)
  • 200 G FETA
  • 8 C.A.S. PANKO (CHAPELURE JAPONNAISE)
  • LES FEUILLES DE 5-6 BRANCHES DE THYM
  • 3 GOUSSES D’AIL, FINEMENT RAPEES
  • 200 G YAOURT GREC ENTIER
  • 1 CITRON
  • 20 CL HUILE DE PEPINS DE RAISIN
  • 1 PETITE BOTTE DE MENTHE (6 TIGES ENVIRON)
  • 4 C.A.S. PIGNONS DE PIN
  • 2 C.A.S. D’HUILE D’OLIVE
  • POIVRE DU MOULIN, SEL DE MER
  • POURPIER OU CRESSON POUR LA FINITION

 

concombre,panko,feta,thym,ail,yaourt grec,fèves des marais,citron,huile de pépins de raisins,menthe,pignons de pin,huile d'olive,cresson,pourpier

 

PREPARATION

Faire blanchir très très brièvement, les feuilles de menthe, dans de l’eau bouillante.

Les refroidir immédiatemment dans de l’eau glacée.

Les égouter et presser la menthe dans la main afin d’en ôter le maximum d’eau.

Mixer la menthe avec un peu de sel et l’huile de pépins de raisin.

Verser ce mélange dans un petit poêlon et porter à 80°C. Laisser infuser ainsi à température constante pendant 20 minutes.

Réserver l’huile dans un petit bocal.

Blanchir les fèves pendant 5 minutes dans de l’eau bouillante. Les égouter et les refroidir dans de l’eau glacée. Oter la seconde pelicule qui les recouvre.

Juste avant de dresser, faire revenir les fèves dans un peu de beurre, saler et poivrer. Puis récupérer les fèves sans le beurre de cuisson.

Blanchir le ou les concombres brièvement (environ 4 min pour le tradi) dans de l’eau bouillante salée et laisser refroidir dans de l’eau glacée.

Couper le(s) concombre(s) en deux en longueur et oter la partie de la chair comportant les graines.

Emietter la feta, mélanger la feta avec le panko, le thym, le zeste de citron, l’ail et l’huile d’olive. Assaisonner de poivre et de sel.

Farcir le(s) concombre(s) avec ce mélange et les placer dans un plat à four.

Préchauffer le four en position grill.

Faire griller les pignons à sec.

Mélanger le yaourt avec un peu de jus de citron, du sel et du poivre. Il faut obtenir une texture lisse et nappante.

Gratiner le(s) concombre(s) sous le grill.

Dresser harmonieusement le concombre grillé, le yaourt, les fèves et les pignons. Puis répartir un peu d’huile de menthe dessus et décorer avec quelques feuilles de pourpier ou de cresson.

 

concombre,panko,feta,thym,ail,yaourt grec,fèves des marais,citron,huile de pépins de raisins,menthe,pignons de pin,huile d'olive,cresson,pourpier

 

Bon Appétit!

 

Quiche d’oignons rouges au porto et chèvre frais

QUICHE D’OIGNONS ROUGES AU PORTO ET CHEVRE FRAIS

 

pâte brisée,crème,oeufs,chèvre frais,thym,oignons rouges,porto,vinaigre balsamique,sucre,piment d'espelette

 

Je ne réalise pas très souvent des quiches, car je trouve celà souvent trop lourd et trop grossier et celà peut souvent m’écoeurer. Aujourd’hui pourtant, je me lance avec cette bonne idée prise sur le blog onelifeliveit.skynetblogs.be. La recette lui venait tout droit de Jeroen Meus, un chef qui a une quotidienne très bonne à la télé flamande. Ces recettes sont généralement bien fichues.

Ce qui m’a attiré ici c’est l’oignon rouge, que j’affectionne particulièrement et sa cuisson au porto. J’ai tout de même adapté la préparation d’oignons à ma sauce. J’ai tout dabord corsé un peu avec du piment d’espelette en quantitée tout de même non négligeable. Puis j’ai ajouté aussi un peu de vinaigre balsamique pour apporté de l’acidité mais en restant dans l’aigre doux. J’ai aussi ajouté une c.à.s. de sucre, pour la caramélisation des oignons.

La recette m’a attirée aussi pour le chèvre frais, le fromage favorit de mon épouse.

Nous avons tous les deux beaucoup aimé la recette, la voilà donc dans notre bibliothèque perso.

 

pâte brisée,crème,oeufs,chèvre frais,thym,oignons rouges,porto,vinaigre balsamique,sucre,piment d'espelette

 

INGREDIENTS (2-4P)

  • UN ROULEAU DE PATE BRISEE
  • 200 A 225 G FROMAGE DE CHEVRE FRAIS (SANS CROUTE), ICI P’TIT LARRY
  • 4 GROS OIGNONS ROUGES OU 8 MOYENS
  • 6 BONNES BRANCHES DE THYM FRAIS
  • 6 OEUFS
  • 30 CL CREME 35% MG
  • 25 CL PORTO ROUGE TAWNY
  • 2 C.A.S. VINAIGRE BALSAMIQUE
  • 1 C.A.S. RASE DE SUCRE SEMOULE
  • BEURRE
  • POIVRE DU MOULIN, SEL
  • PIMENT D’ESPELETTE

 

pâte brisée,crème,oeufs,chèvre frais,thym,oignons rouges,porto,vinaigre balsamique,sucre,piment d'espelette

 

PREPARATION

Réaliser la tombée d’oignons:

Peler les oignons et les couper en deux, puis en demi-rondelles d’environ un demi centimètre d’épaisseur.

Faire chauffer un poêlon assez large sur feu moyen et y faire fondre un morceau de beurre.

Ajouter les oignons et en mélangéant de temps en temps, faire cuire les oignons.

Saler et poivrer, ajouter les sommités (ciselées plus finement) des branches de thym, ajouter une bonne poignée de piment d’espelette et poursuivre la cuisson jusqu’à ce que les oignons deviennent transparents.

Ajouter maintenant le porto rouge et laisser sévaporer l’alcohol.

Ajouter le vinaigre balsamique et le sucre et poursuivre la cuisson des oignons pendant 10 à 15 minutes, le temps que quasi tout le liquide s’évapore.

Rectifier l’assaisonnement en poivre, sel et piment d’espelette selon votre goût.

Précuisson de la quiche

Faire préchauffer le four à 180°C, haut-bas.

Placer le rouleau de pâte brisée (avec sa feuille de papier de cuisson) dans un moule à tarte assez haut et bien presser la pâte dans tous les coins afin qu’elle épouse bien le moule.

Recouvrir alors d’un rond de papier de cuisson, y placer des petits poids de patisserie ou des légumes secs et faire cuire à sec pendant 20 à 25 minutes, selon votre four (dans mon cas, 20 minutes c’était un poil trop peu).

Sortir le moule du four, ôter le papier de cuisson supérieur et les petits poids ou légumes secs. Réserver.

Préparer l’appareil à quiche

Casser les oeufs dans un grand saladier. Bien les battre avec un fouet.

Ajouter alors la crème et mélanger bien le tout. Assaisonner avec un peu de sel et pas mal de poivre. Continuer à bien mélanger les différents ingrédients.

Montage et cuisson de la quiche

Verser les oignons dans votre fond de quiche en égalisant bien.

Placer maintenant dessus, en petites portions, le fromage de chèvre frais.

Verser alors l’appareil à quiche en le laissant couler dans tous les petits recoins de la quiche, il faut vraiment que la répartition soit bien homogène. La préparation ne doit pas noyer le chèvre, elle doit juste venir à ras du chèvre, voir quelques millimètres en-dessous.

Diminuer la température du four à 170°C et faire cuire la quiche pendant 30 à 35 minutes en fonction du four (à vous de controler pendant la cuisson afin d’avoir une quiche cuite mais pas trop assèchée).

A manger tel quel ou avec une bonne salade.

 

pâte brisée,crème,oeufs,chèvre frais,thym,oignons rouges,porto,vinaigre balsamique,sucre,piment d'espelette

 

Bon Appétit!