Hugues Derzelle et son élevage de LA PETITE SUISSE a Lompret

HUGUES DERZELLE ET SON ELEVAGE DE « LA PETITE SUISSE » A LOMPRET

1xqb0byi

Il y a quelques semaines je fût contacté par Hugues Derzelle, un éleveur-amateur de la région du Chimacien (Wallonie, Belgique). Il s’était par hasard aventuré sur mon blog et s’était attardé surtout (malformation professionelle) sur les recettes à base de viande de boeuf, et entr’autre sur la recette de l’onglet à l’échalotte. Il m’avait laissé un commentaire bien sympathique et me promis de m’offrir quelques beaux morceaux de boeuf de son élevage, afin que je les cuisine. J’étais naturellement très étonné, car je n’avais rien demandé à personne. Mais Hugues Derzelle avait été charmé par mon approche assez Slow-Foodienne et de coup il s’est intéressé également au mouvement Slow Food et s’est senti immédiatement proche de cette philosophie. Il me disait encore en semaine qu’il était Slow Food sans le savoir.

Depuis nous avons échangé quelques mails et puis, ce vendredi rendez-vous fût pris pour la remise du magnifique cadeau: de la viande de boeuf d’Aubrac de son élevage, élevage très très bio et respectueux au niveau bien-être et nourriture des animaux. Et ce n’étais pas peu ce que je reçus: un onglet de 1Kg, deux rôtis de 700gr chacun, 1Kg de haché de boeuf, 1 saucisson de boeuf et 1 petit pâte à base d’Aubrac. J’en ai de la chance et je l’en remercie encore une fois dans ce post.

Mais qui est donc de Hugues Derzelle, que je ne connais pas encore très bien, mais que je compte bien connaître un peu plus, entr’autre en visitant son élevage dans les mois à venir, et en cuisinant sa production biensûr. Voici tout dabord la façon dont il se décrit et vous aurez déjà compris qu’il s’agit ici d’un de ces trop rares pationnés qui font encore des choses par plaisir et non par profit:

« Eleveur par passion pour les vaches et son village; eleveur avec le souci de s’investir dans la sauvegarde de la biodiversité domestique – mettre en avant les races menacées; eleveur avec un engagement en faveur de la nature et la préservation du statut écologique originel; eleveur avec le souci d’offrir aux consommateurs des viandes au goût varié; eleveur innovant, au travers de la création d’une gamme de salaisons à base de viande bovine. eleveur presque tout simplement. » Tout un programme, mais au combien louable.

L’élevage de La Petite Suisse est un petit élevage d’une trentaine de têtes de bétail, répartis sur 4-5 races bovines. C’est un hobby pour Hugues, pas son métier principal. Sa passion. Et qui sait, un jour….

Il travaille principalement la génisse d’Aubrac et la vache Angus, mais aussi le veau Simmental, le Limousin, le Taurillon Blanc Bleu Belge, le Blanc Bleu Mixte (précurseur du Blan Bleu Belge) et une race en voie de disparition, la Rouge de Flandre (Westvlaams Rood Rund). Magnifique non?

cerfon10

La viande de la Petite Suisse est proposée en panier assorti; le planning prévoit des viandes de saveurs variées tout au long de l’année et sont présentés par race.

INFORMATIONS =>

HUGUES DERZELLE

LA PETITE SUISSE

hugues.derzelle@scarlet.be

0497/54.35.71

En colaboration avec l’atelier familial « Les Salaisons du Pont d’Amour » à Dinant, il confectionne des salaisons à base de viande de boeuf: saucissons, pâtés, saucisses fumées, …. Occasionnelement il propose aussi du pain de veau Simmental. Elles sont en vente auprès du grossiste en produits du terroir Les Riches Paturages, 20 chaussée de Trélon, 6460 Chimay : 060/51.13.15

Demain je cuisinerai le haché de boeuf d’Aubrac dans une recette très terroir Bruxellois: les balekkes (boulettes) à la Gueuze. Je vous parlerai dans mon prochain post également de cette viande d’exception, qu’est le boeuf d’Aubrac.

A bientôt,

 

Quand les écaviens achètent du foie gras……

LES ECAVIENS CHEZ PATRICK DALLE

Il y a quelques semaines, Anne (Les Jardins de Pomone), me faisait part de sa dernière trouvaille slow-foodienne : une ferme aux portes de Bruxelles où on confectionne du foie gras, mais avec une filière complète, allant du poussin jusqu’au gavage et abattage. C’est rare dans la région. Bonne nouvelle pour les bruxellois amateurs de foie gras, qui ne souhaitent pas acheter n’importe quoi en supermarché. A 12 km de Bruxelles, Patrick Dalle vend ses produits à l’adresse suivante:

Vrijthout 3, 1700 Asse (Tel 02/452.83.90) info@patrick-dalle.be www.patrick-dalle.be

Vous pouvez y trouver du foie gras cru et cuit, des magrets de canard cru où fumé, des cuisses de canard confites ou crues et des accompagnements: confiture d’oignons, confiture de figues, vinaigres fruités, gelée au Porto, ….

Pour y arriver, vous prenez direction Asse, vous dépassez les dépots de Delhaize, vous continuez tout droit sur le Brusselsesteenweg. A un certain moment, vous prenez à gauche, c’est la Petrus Ascandusstraat. Vous passez le chemin de fer et suivez la route quelque peu tortueuse. A un certain moment la route se coupe en deux: Hoogpoort à droite et Vrijthout à gauche.

On y est allé ce lundi avec Sabine,Anne et Marielle. Anne est aller chercher sa commande pour Noël, Marielle a fait quelques emplètes sur place et moi, j’y ai commandé 1kg200gr de foie gras cru pour le Nouvel An, ainsi que 3 magrets de canard, également pour le Nouvel An. Madame n’a pas pu résister longtemps à l’appel du foie gras cuit et sa confiture de figues, nous avons donc acheté celà pour ce soir.

C’est alors que Marielle eut la bonne idée de demander à la patrone si il y avait moyen d’acheter également des coeurs de canard. Elle en avait mangé recemment sur une foire et avait trouvé celà délicieux. Anne et Marielle demandèrent également si ils ne vendaient pas des gésiers de canard. Réponse de la patrone: ‘non on ne vend pas celà, on le donne’. Incroyable non, une petite barquette de gésiers confits chez Delhaize coûte au moins 5 euros. ‘est-ce-que celà vous intéresse d’en avair QUELQUES UNS’. ‘Bien sûr’, criait Marielle, c’est tellement bon.

Mais alors là, quand la patrone est revenu avec deux gros sacs, un premier avec au moins 30 à 40 coeurs de canard et un deuxième encore beaucoup plus grand avec le même nombre de gésiers (si pas plus), mais le tout encore non-nettoyé, nous sommes partis tous dans un rire nerveux.

Voici les sacs (et soyez compréhensifs pour le débordement sur les armoires de cuisine, mes armoires sont pleines à craquer et comme nous n’avons plus de place, chaque petit coin sert).

klo 130

Mais comme nous sommes quand même des Ecaviens, nous n’allions pas nous débiner devant le tas de gésiers et de coeurs. Nous sommes donc retournes avec notre buttin d’abats vers mon domicile, où Anne nous a prodigué un cours express en nettoyage de gésiers et de coeurs. Après celà nous n’avons pas pu résister à une dégustation sur le pouce, simplement avec graisse de canard, sel, poivre, piment d’espelette et ras-el-hanout. Les gésiers étaient un peu durs, mais on trouvera bien la bonne manière de les mettre en valeur, et les coeurs de canard, une belle découverte qui ouvre pas mal de possibilitées.

klo 132

klo 133

klo 136

En fin d’après-midi, Anne et Marielle s’en sont allés toutes les deux avec leur petit sac de gésiers et de coeurs. Nous avons tous passé la soirée, chaqu’un chez soi, à néttoyer les gésiers et coeurs et à les mettre au surgélateur pour plus tard. Nous comprenons maintenant pourquoi ils ne les vendent pas néttoyés, quel boulot!

klo 135

klo 137

26/06/2008 Journée Team Building chez FAWA

26/06/2008 JOURNEE TEAM BUILDING CHEZ FAWA

DSC00240

 

Aujourd’hui je parlerai de quelques rencontres avec des bonnes bouteilles de vin. Sandrine, tu ne m’en voudras pas que je m’attarde sur ton domaine. Mais c’était vraiment trop bon pour ne pas en parler.

Ce jeudi nous avons avec le boulot passé une très agréable journée de réunion-teambuilding chez FAWA, c.à.d. chez Food and Wine Academy.

La Food and Wine Academy, c’est le petit bébé de Christelle Verheyden (pour le Food) et Eric Boschman (pour le Wine).

untitledD

Issu d’une famille de restaurateurs, Eric a fait ses armes auprès des plus grands étoilés de Belgique du Barbizon à Romeyer en passant par Bruneau et l’Oasis. A 24 ans, il s’auréole du titre de meilleur sommelier de Belgique et meilleur maître d’hôtel. Sa carrière est toute tracée. Mais, Eric a le caractère bougeon. Il quitte les étoilés bien confortables et se lance dans l’aventure du resto-brasserie La Manufacture (Bruxelles), début des années 90. Il ose alors déjà proposer une carte de vins du monde. La famille Schwennicke lui accorde sa confiance. C’est le succès. Puis il reléve un autre défi: son propre restaurant. Le Pain et le Vin. Mais ce projet, il le lache également en cours de route. Il se lance alors dans la FAWA avec Christelle.

A la FAWA, Eric donne donc des cours d’oenologie et Christelle, en alternance avec d’autres chefs, dispense ceux de cuisine. Ils organisent naturellement aussi des événements ou des activités teambuilding pour les sociétés.

Si vous voulez en savoir plus: FAWA/42 avenue Brugmann/1190 Bruxelles/0477/29.71.14/www.fawa.be/info@fawa.be

Nous étions donc une bonne trentaine et nous avons du former 3 équipes. Sur une table, une vingtaine d’aliments (viandes, scampis, légumes, herbes, féculants, …). Puis le quizz: une question culinaire où oenologique, une personne de chaque équipe et le premier qui répondait correctement pouvait aller choisir un aliment sur la table. Le but étant de grapiller un maximum d’aliments, mais avec une certaine compatibilité, car il fallait après les marier pour en faire une entrée et un plat. Après la préparation des plats, en équipe, tous les participants ont dégusté les 3 entrées et 3 plats.

DSC00269

Il faut être assez honnête que tous les plats n’étaient pas des créations sublimes, mais tout le monde à fait le maximum et ce fût assez instructif pour certains. Je vous fais grace des recettes concoctées.

Mais le meilleur moment de la journée devait encore venir. Nous avons découvert en soirée un endroit superbe, juste à côté, au numéro 52 de la même aventue: THE SOL AR (www.thesolar.pt, 0476/81.29.98 (0496/55.38.09), pmarques@thesolar.pt). Les concepteurs de l’endroit sont Patricia Marques et Joao Rodeia. Il s’agit d’une cave de dégustation de vins Portugais. Le but étant de donner une nouvelle image du Portugal à la Capitale de l’Europe. C’est vraiment un espace consacré à la promotion des produits portugais d’appelation d’origine. Cette vitrine des produits portugais se décline en trois facettes: une oenothèque pour le grand public et pour la formation, un espace de dégustation de petiscos (les tapas portugaises) avec la patte du chef Vitor Sobral, et un lieu culturel pour les conférences, expos et concerts. Ce vendredi, le lieu fête en plus son premier anniversaire. Il y a donc des bons vins portugais, des portos, des madeires, mais également du fromage de brebis aux chardons et du bon jambon pata negra du Portugal.

untitledB

Nous avons donc terminé la soirée dans ce lieu avec une dégustation de différents vins, avec chaque fois une association vin-chocolat Marcolini. Bon, les chocolats Marcolini, tout le monde connait, c’est assez impeccable (il y en avait 100% Madagascar, thym-orange, chocolat noir violettes, ….).

Et alors les vins. SUPERBES! SUBLIMES! Que de trésors au Portugal. Sandrine, je t’assures, ils étaient merveilleux.

DSC00413

Je n’ai malheureusement pas noté tous les noms des vins, mais je me rappele d’un très bon Porto blanc, un shiraz marié avec les chocolats à la violette (mariage génial), un porto Nieuport avec le chocolat 100% Madagascar et puis mes deux chouchous du soir:

1. Un Moscatel (Muscat) Roxo de Setubal DOC de 1997 Bacalhôa (producteur José Maria Da Fonseca) (accompagne du chocolat au Thym et Orange)

untitleduntitled

DOC depuis 1907, leur muscat peut veillir jusque 40 ans.

L’appelation de Setabal embrasse les arrondissements ruraux de Setabal et Palmela, ainsi que d’autres communes. Le paysage est aussi changeant que le sol. L’argile et le sable aussi bien que le chaux donnent du goût au vin cultivé là. Dans ce climat méditérranéen on plantait les raisins muscats surtout sur un sol de chaux. Comme partout, el microclimat joue un grand rôle: l’humidité nocturne se répercute sur le stade de la maturité finale des raisins. Les températures ne varient que peu.

Dans la région on connaissait déjà le vin muscat de liqueur quand José Maria da Fonseca a fondé sa maison, et étaient exportés vers trois continents.

L’importance des vins muscats a baissé en faveur des vins de table rouges et blancs pendant ce siècle.

Le Moscatel de Setabal est le troisieme parmi les trois grands vins doux du Portugal. C’est un ‘vinho generoso’, comme le vin de Porto et le vin de Madère. La fermentation est donc coupée par une eau de vie d’un pourcentage d’alcool très haut. Grâce au contenu de sucre on obtient un vin fort et doux dont la qualité se fait sentir le mieux après un long vieillissement.

Le cépage utilisé est un clone du Moscatel d’Alexandrie. Dans le climat chaud il se développe très bien et dispose, malgré des rendements hauts, d’un contenu de sucre étonnant. Aujourd’hui il s’étend encore su une superficie d’environ 100 ha. Le Moscatel de Setabal contient 85% de raisins muscats.

La vinification se fait encore toujous selon la tradition ancien
ne. Après la coupure de la fermentation, le vin obtient son arôme intense et sa couleur dorée foncée grâce à la macération de cinq mois. Ensuite il est pressé et socké dans de grands fûts de chêne dans lesquels la vaporisation fait augmenter la concentration. Un vin muscat est lancé sur le marché pour la première fois après cinq où six ans. Il s’agit toujours d’un vin d’une année.

Une partie du vin jeune est retenue et stockée dans des fûts de 600L jusqu’à ce qu’elle soit mise en bouteilles après 20 ans. Les vins de qualité supérieure sont les vins d’années rares.

Le Moscatel Roxo, de couleur rose, ne s’étend que sur une superficie de quelques héctares. Le rendement est minime mais sa mise en bouteille après vingt ans est toujours un événement. Selon Patricia Marques, il n’y aurait que +- 200 bouteilles par an. Si celà est correcte, le prix de 20€ pour ces bouteilles, vendues chez The Sol Ar, est tout à fait normal.

Nous avons goutté et regoutté, c’est un vin merveilleux. Selon le sommelier qui était présent (et qui est tout de même dans le jury de la coupe du monde, ce qui n’est pas rien), il accompagnerait à merveille une tarte tatin d’abricots, une frangipane d’abricots où un bon munster, coupé en deux et rempli de fruits secs, puis cuit légèrement au four. Tout un programme.

2. Un Justino’s Madeira 5 ans DOC Reserva de Vinhos Justino Henriques Filhos (accompagné du chocolat Marcolini)

untitledC

Ce Madeire, c’est une pure merveille. Comme disait un collègue à juste titre: un vin d’un équilibre de folie. Ils le vendent à 13€ et vendent également le 10 ans d’âge pour 21€. Rapport qualité-prix imbattable.

Le Madère est un vin de liqueur dont le degré en alcol se trouve entre 18 et 20°. Les différents types sont nommés selon l’espèce de raisin duquel ils sont faits: Sercial, Verdelho, Boal et Malmsey. Sercial et Verdelho sont fermentés complètement sec, tandis qu’auprès de Boal et Malmsey on a ajouté de l’alcool de raisin pour empêcher la fermentation, de sorte que ces vins contiennent une certaine quantité de sucre restant.  Les vins subissent alors un procès d’échauffement dans des ‘estufas’. C.à.d. dans des tonneaux en plein soleil. Pendant une période de 3 mois, la température du vin est montée jusqu’à entre les 45°C et 50°C et alors lentement refroidie, ce qui fait partie du caractère clair du vin de Madère.

Si je me rappele bien ce Madeire était un 100% Verdelho. Il était vraiment à tomber. Déjà l’odeur. Puis le goût. Rien, mais alors rien à voir avec les Madeires vendus en grande surface.

En tout cas, je sais déjà que j’y retournerai pour acheter ce Moscatel et ce Madeire. Je les garde précieusement pour le repas de fin d’année.

Bien à vous,

 

P.S. Chèrs amis de Slow Food Karikol, je propose que nous fassions un dimanche une petite visite par cet endroit et que nous nous laissions imprègner un bon moment par les bons produits Portugais avec une initiation au niveau du vignoble Portugais avec un accent particulier sur les Porto, Madeire et Moscatel. Et pourquoi pas, un peu de Brebis par si et un peu de Jambon Pata Negra par là?

DSC00414

 

 

 

 

Den Diepen Boomgaard: légumes et fruits bio

Den Diepen Boomgaard: légumes et fruits bio

Je viens de découvrir que tout près de chez moi (une commune plus loin), il y a une ferme sociale, qui livre des paniers bio à travers toute la ville. Il y a des points de collecte dans plusieures communes de Bruxelles (Bruxelles Ville, Schaarbeek, Ixelles, Etterbeek, St-Gilles, Jette, Woluwé St Pierre, Auderghem, Watermael-Boisfort, Anderlecht, Forest, Evere et St-Josse).

De plus en plus de bruxellois prennent un abonnement biologique pour des fruits et/où des légumes. Chaque semaine ils peuvent ainsi récolter un panier de produits bio frais chez certains commerçants. La plupart de ces produits viennent du ‘Den Diepen Boomgaard’. Une quarantaine de collaborateurs y assemblent chaque semaine à peu près 750 collis bio. Ils complètent les collis avec quelques produits acheté au marché matinal où chez des paysans des environ.

La vieille ferme est une propriété de la commune de Grimbergen. Elle est située sur un terrain de +- 2 ha, dont à peine la moitié est actuellement utilisée pour la culture. Derrière le batiment, un grand verger d’arbres fruitiers. Le verger et les bâtiments sont pour le moment en rénovation.

A terme ils veulent également garder quelques poules, chèvres, moutons et travailler un projet de ferme pour enfants.

Ils cuisent également une soixantaine de pains maison par jour.

Ce qui est intéressant pour moi, c’est que le samedi on peut aller acheter des légumes et fruits frais bio dans leur petit magasin. Il est ouvert de 10 à 18 heures. Et c’est moins chèr en plus. On y trouve également de légumes un peu plus rares sur les étals belges, tel que les bettes et le pourpier. Sur leur site internet, ils proposent même des recettes avec les légumes un peu oubliés.

Ce post peut faire sourire les campagnards, mais pour les citadins il est devenu difficile de trouver des produits fermiers sans faire des kilomètres en voiture.

L’adresse:

DEN DIEPEN BOOMGAARD

Rijkenhoekstraat 80

Grimbergen

02/270.00.35

http://www.diepenboomgaard.be

J’irai peut-être y faire un tour car ce weekend à lieu la-bas le weekend des arts et métiers.

Bonne Journée,

 

Le maître fromager Champion de Belgique

LUC CALLEBAUT D’OUDENAERDE: MAITRE FROMAGER

Lorsque vous faites vos emplettes, vous devez faire face à un choix difficile. Soit vous optez pour le prix le plus bas, soit pour la qualité supérieure. Au final, vous recherchez toujours le meilleur rapport qualité/prix. Le fromage ne fait pas exception à la règle. Si le prix est votre seule motivation, allez au supermarché et achetez du fromage industriel. Mais si vous recherchez la meilleure qualité, allez chez un maître fromager.

Les maîtres fromagers forment une race à part. Sans véritable passion pour le produit "fromages", on ne peut pas être maître fromager. Un bon maître fromager sait transmettre sa passion à son client, qu’il emmène littéralement à la découverte de tout ce que le monde du fromage a de meilleur à offrir. Le maître fromager propose des fromages artisanaux impossibles à trouver dans la grande distribution, car production trop limitée. Le maître fromager trouve les meilleurs fromages pour vous, les laisse mûtit à coeur et vous donne les conseils requis pour que vous puissiez profiter pleinement de ce noble produit.

L’International Caseeus Award est aux fromagers ce que le Bocuse d’Or est aux chefs. Les grands pays producteurs de fromages envoient leur meilleur maître fromager à ce concours qui se déroule à Lyon. Le 13 avril dernier, Luc Callebaut a été élu et ira défendre les couleurs nationales en 2009 à Lyon.

On lui souhaites bonne chance, car la Belgique à loupé l’année dernière, de peu, la première plave du podium.

Donc si vous passez par Oudenaarde, allez lui faire une petite visite, vous ne serez pas déçus par les fromages qu’il propose.

Son adresse:

Kaasmeester Callebaut

Nederstraat 32

9700 Oudenaarde

Tel/Fax: 055 30 02 22

E-mail: kaasmeester.callebaut@skynet.be

Luc Callebaut a ouvert sa fromagerie en 1999. Depuis 2001 il est membre de la ‘Belgische Kaasridders Verbroedering’. Il s’agit d’une association de collègues fromagers, qui oeuvrent tous pour offrir la meilleure qualité possible des fromages au lait cru à leurs clients.

Depuis quelques années, Luc va également à Rungis, le plus grand marché alimentaire d’Europe. Toutes les deux semaines, il effectue une sélection entre les fromages français les plus fins. Il y achète également des fromages d’autres pays européens.

Avec quelques collègues, il a également éffectué des recherches en Italie et il nous offre un superbe assortiment de fromages italiens. Pendant les fêtes de fin d’année, il propose à peu près 250 fromages différents. La plupart au lait cru et de ferme.

Luc Callebaut est également un des fondateurs de Slow Food Vlaanderen et de Cheese made in Belgium, une organisation qui travaille sur la promotion des fromages Belges à l’étranger.

Bien à vous,

 

Rosy Rosa Rosarum Rosis Rosis

ROSY ROSA

Bonne nouvelle pour les amateurs de produits à base de rose. Philou, tu sais maintenant où tu dois te rendre pour des produits à base de rose, à Bruxelles.

Le magasin Rosy Rosa, situé dans les Galeries de la Reine, 31 à 1000 Bruxelles (Tel. 02/502.32.32) (www.rosyrosa.com), est déjà ouvert depuis 9 mois, mais c’est seulement maintenant que je l’ai découvert. Le magasin est ouvert tous les jours de 9h30 à 20h00.

Le propriétaire, Thierry Wirtz, à décoré toute sa vitrine avec des vraies roses. A première vue, le passant catalogue immédiatemment ce commerce comme un fleuriste. Ce n’est pourtant vrai que pour la partie gauche du magasin. Rosy Rose est un concept produit. Les 40 variétés botanique de roses vendues dans ce magasin, cotoient des décorations à base de roses et un trésor d’articles à base de roses, présentés sur des étagères à droite dans le magasin.

Vous y trouverez notamment de la confiture de roses à l’ancienne, de l’eau de rose, des crèmes naturelles parfumées à la rose. Il recherche à chaque fois les meilleurs produits proposés sur le marché, le plus souvent artisanal.

Des boutons de rose de Turquie, du parfum de rose de Grasse, de l’eau de rose, savon et confiserie de Bulgarie, des cométiques à base de roses Anglaises, de la liqueur de rose de la Loire.

Vous y trouverez aussi des sirops à la rose, des limonades, des boissons distilées aux essences de rose, … même des hosties à la rose, à servir avec un bon verre de champagne.

Une belle découverte qui vaut le détour.

 

Bien à vous,

 

BOULANGERIE: LE PAIN QUOTIDIEN

BOULANGERIE : LE PAIN QUOTIDIEN

Pour ceux qui ne connaîtraient pas cette chaîne de boulangeries:

Les grandes idées naissent souvent très simplement. C’est le cas du Pain Quotidien.

Au début des années 90, Alain Coumont est cuisinier dans un grand restaurant bruxellois.

Pour ses préparations, cet amoureux d’une cuisine savoureuse et authentique n’utilise que des ingrédients de qualité. Un seul point noir: il n’arrive pas à trouver un pain répondant à ses critères. Qu’à cela ne tienne. Il va le fabriquer lui-même et ce sera un pain au levain. L’ouverture de son atelier de production est rapidement suivie par l’inauguration d’un premier magasin dans la rue "tendance" de Bruxelles, Antoine Dansaert.

Le choix du nom Le Pain Quotidien est déterminé par un désir profond: redonner au pain la place vitale qu’il a occupée pendant des siècles.

Le succès ne se fait pas attendre. De nombreux candidats se proposent pour ouvrir d’autres Pain Quotidien et, après Bruxelles, c’est la Flandre, la Wallonie et bientôt l’autre bout du monde qui voient apparaître la déjà célèbre enseigne.

Mais aussi loin qu’aille Le Pain Quotidien, ses racines n’en demeurent pas moins en Belgique, où notre réseau de 25 magasins reste un des piliers de son succès. Sans doute parce que nous restons fidèles à la démarche de son créateur: préserver la tradition de qualité et y intégrer le meilleur de notre époque.

Après le pain, une extension vers les viennoiseries biologiques, naturellement….!

 

Aujourd’hui, le Pain Quotidien a franchi une étape supplémentaire avec l’extension de la gamme bio aux viennoiseries et la certification des magasins en Belgique pour les pains et la viennoiserie.La saveur des viennoiseries est l’aboutissement naturel des ingrédients d’origine biologique. Elle est aussi le résultat du savoir-faire de nos boulangers. Un des secrets: laisser la pâte se reposer pendant un très long moment.  Actuellement, les ingrédients biologiques destinés aux viennoiseries sont rares et donc difficiles à trouver. Qu’à cela ne tienne! Le Pain Quotidien a pris le temps de trouver des noisettes de culture biologique pour les couques à la nougatine ainsi qu’un fournisseur d’une exceptionnelle crème pâtissière bio.  

L’élargissement de la gamme bio aux viennoiseries implique une certification des magasins, les viennoiseries étant fournies en vrac. C’est chose faire aujourd’hui. Dès janvier 2008, les 25 magasins Le Pain Quotidien en Belgique seront tous certifiés bio par Certisys

J’ai dégusté la dernière année plusieures spécialités de cette boulangerie, et c’était excellentisseme. Leur tarte meringué aux framboises par exemple est un délice. Ils vendent également des mini-tartelettes chocolat, citron où framboise, qui valent le détour. Egalement l’éclair au chocolat maison est superbe. Vous pouvez aussi y trouver la spécialité portugaise: le Pastel de Nata.

Voici leur site pour les adresses: http://www.lepainquotidien.be

Bien à vous,