Carrot cake de JF Piège et sa double crème gourmande

CARROT CAKE DE JF PIEGE ET SA DOUBLE CREME GOURMANDE

70883090_2353075484805509_1127117431286792192_n

Décidémment, je prends goût à la pâtisserie. Et ce dimanche le dessert était très gourmand et addictif. La recette de ce classique des Etats-Unis a été transmis par le chef français JF Piège au lecteurs du magazine Elle à table de juillet-aout 2010. Et c’est de la bombe ce truc. J’ai adoré et la crème certes bien compacte est indispensable à l’équilibre de cette recette, surtout avec les zestes d’orange.  Ils apportent toute la fraicheur pour contrebalancer le sucre et le gras. A refaire encore.

Avec les quantitées que je vous donne j’ai réalisé un cake long et un cake rond.

71327760_448318089227253_5793949549894565888_n

INGREDIENTS

  • 600 G CAROTTES RAPEES
  • 8 OEUFS
  • 480 G FARINE
  • 400 G BEURRE
  • 360 G CASSONADE
  • 2 C A C CANNELLE
  • 1 SACHET DE LEVURE CHIMIQUE
  • 4 C A C VANILLE LIQUIDE
  • 2 PINCEES DE SEL

Pour la crème

  • 300 G FROMAGE FRAIS TYPE PHILADELPHIA
  • 300 G MASRCARPONE
  • 100 G SUCRE GLACE
  • LE ZESTE DE DEUX ORANGES
  • 2 C A C VANILLE LIQUIDE

70498390_800870950309970_6801508719591948288_n

PREPARATION

Pour le cake

Préchauffer le four à 180C.

Faire fondre le beurre sur petit feu et le laisser tiédir.

Mélanger ensemble la farine, la cassonade, la levure, la cannelle et le sel.

Incorporer les oeufs entiers, le beurre tiédi et mélanger le tout au batteur électrique.

Ajouter les carottes et la vanille. Bien mélanger le tout et verser le contenu dans des moules préalablement beurrés.

Faire cuire au four pendant environ 35 minutes.

Sortir du four, laisser refroidir et démouler sur une grille.

Pour la crème

Fouetter le fromage frais avec le mascarpone.

Ajouter le sucre glace, la vanille et les zestes.

Mélanger jusqu’à l’obtention d’une consistance crémeuse.

Réserver au frais.

 

Servir une part de cake surmontée d’une clotte de crème gourmande.

70199726_405504183440009_4372356718273757184_n

Bon Appétit !

Tarte aux myrtilles au flan (merci C. Felder)

TARTE AUX MYRTILLES AU FLAN (MERCI C. FELDER)

69446011_513494632732724_8519659598368473088_n

Cette recette, je l’ai écrite en 2016 et elle est restée dans mes brouillons jusqu’à hier. Avant mon hospitalisation en 2017, chaque année je profitais d’un arrivage de vraies myrtilles sauvages chez un des marchands de fruits et de légumes de passage sur le marché dominical à Jette. Je devais être rapide, car il n’en avais que 2, voir 3 semaines et il n’en avais pas des tonnes.

Et chaque année, je me disais qu’il faudrait faire une bonne tarte aux myrtilles avec. Et chaque année j’oublie, je passe à autre chose. Cette année, encore sur le même marché j’en ai trouver chez un vendeur spécialisé dans les champignons, mais pas que. Il vend des champignons d’un peu de partout, mais beaucoup des pays de l’est. Cette fois il avait aussi des myrtilles et des airelles sauvages, les deux en provenance de Pologne. Je lui en ai pris 450 g pour enfin la faire, cette tarte.

Comme base pour ma recette je me suis fié à la recette de Christophe Felder, grand pâtissier français. J’ai complété mes investigations avec la lecture de quelques recettes dans Elle Cuisine et autres magazines, ainsi qu’une recette dans « Délicieusement simple, 101 recettes inratables ». J’en ai fait mon melting pot, mais en fin de compte c’est du 99% Felder.

La pâte brisée proposée par C. Felder est très humide et donc atypique. Mais cette pâte ne ramollit pas lors de la cuisson des fruits dessus, elle se tient très bien. La difficulté par contre est de l’étaler correctement à même le moule, à l’aide d’une Maryse et d’une cuillère. De plus, la couche de pâte est extrêmement fine. Il faut donc aussi absolument bien beurrer le moule afin d’obtenir un démoulage facile.

Et le goût dans tout ça ? Je peux vous dire que c’est le genre de recette et de réalisations qui peuvent vus donner le goût de la pâtisserie, l’envie d’en faire d’autres. Le bord de la tarte est croustillant sans être sec, la vanille et l’amande sont subtilement présents, les fruits pas trop sucrés et la base de la tarte est moelleuse, entre le cake et le flan. C’est un vrai régal cette tarte. A refaire chaque année.

INGREDIENTS

Pour 500 gr de pâte

  • 125 GR DE BEURRE MOU
  • 5 GR DE SEL FIN
  • 35 GR DE SUCRE
  • 225 GR DE FARINE
  • 120 GR D’EAU FROIDE
  • ZESTE D’UN CITRON BIO
  • 25 GR POUDRE D’AMANDES

Appareil à flan

  • 2 OEUFS
  • 1 SACHET DE SUCRE VANILLE
  • 3 C.A.S. SUCRE SEMOULE
  • 1 C.A.S. FARINE
  • 1 C.A.C. KIRSCH (FACULTATIF)

Finition

  • 30 GR DE POUDRE D’AMANDES
  • 20 GR BISCUITS A LA CUILLER
  • 30 GR DE SUCRE
  • 450 A 550 GR DE MYRTILLES
  • 1 SACHET DE SUCRE VANILLE
  • SUCRE GLACE POUR LA DECORATION (FACULTATIF)
  • ZESTE D’UN CITRON BIO

70121812_570480096823372_471887584365117440_n

PREPARATION

De la pâte

Sortir le beurre du frigo. Il doit ramollir.
Dans un grand bol, disposer tous les ingrédients secs et mélanger.

Ajouter le beurre mou, puis bien mélanger le tout avec vos doigts.

Rajouter l’eau froide et continuer à bien mélanger à l’aide d’un fouet, jusqu’à ce que le mélange soit homogène est lisse. Vous allez obtenir une pâte très humide, qu’il est impossible à travailler au rouleau à pâtisserie, mais ne vous inquiétez pas.

Beurrer un moule à tarte de 26 cm de diamètre, haut et à bords cannelés. Il faut bien prendre son temps pour beurrer le moule, surtout entre les cannelures. Allez y carrément avec les doigts. 

Etaler la pâte à l’intérieur en poussant bien avec les doigts, une Maryse et une cuillère sur le fond et les bords du moule (la couche doit être environ uniforme et il faut bien marquer le passage du fond vers le bord), puis réserver au frigo pendant 1 heure, couvert d’un film plastique (que vous n’appliquez pas contre la pâte, cela poserait problème pour l’enlever après).

Appareil à flan

Mettre ensemble les ingrédients dans un saladier, bien mélanger le tout.

Verser l’appareil sur la tarte à mi-cuisson (après 20 minutes).

Finition

Torréfier la poudre d’amandes pendant 15 minutes au four à 150°C.

Mélanger la poudre d’amandes avec les biscuits à la cuiller écrasés ou mixés.

Mélanger les myrtilles avec le sucre.

Préchauffer le four à 180°/200° selon la puissance de votre four (personnellement j’ai cuit à 185° 20 min et 195° 20 min).

Piquer le fond du moule à tarte à l’aide d’une fourchette.

Répartir sur le fond le mélange de poudre d’amandes torréfiée et de poudre de biscuits à la cuiller. Ceci va aider à absorber une partie du jus des fruits avant qu’il n’arrive à la pâte et donc ne pas détremper celle-ci.

Disposer dessus les myrtilles mélangés au sucre.

Mettre la tarte au four pour 40 minutes. Après 20 minutes ajouter l’appareil à flan.

A la sortie du four, laisser tiédir une petite minute et saupoudrer de sucre vanillé.

69526871_2652746758286058_6938885705275801600_n

Une fois refroidie (hors du frigo), déposer une assiette sur la tarte, retourner précautionneusement et démouler la tarte. Placer alors une grille sur le fond de la tarte et la retourner, myrtilles vers le dessus.

69999091_2481520935272135_6100030170905706496_n

Saupoudrer d’un peu de sucre glace (facultatif) et de zeste de citron (que je n’ai pas mis, car mon épouse n’en est pas fan).

Pour les très très gourmands: ACCOMPAGNEMENT VIN

Un bon Gewurztraminer, 8-10°C

Bon Appétit!

Cake au chocolat ‘juste parfait’ de Karine

CAKE AU CHOCOLAT ‘JUSTE PARFAIT’ DE KARINE

Aujourd’hui je vous propose ce cake sans prétentions. Un cake que nous avait préparé Karine, une amie, il y maintenant déjà pas mal d’années et qui depuis ravit notre petite famille plusieurs fois par an. Un cake simple mais qui a juste ce qu’il faut de croustillant et de moelleux et qui est pourtant bien chocolaté.

INGREDIENTS (6P)

  • 180 G CHOCOLAT FONDANT
  • 150 G BEURRE DEMI-SEL OU 1/2 SALE ET 1/2 NON SALE
  • 80 G FARINE FERMENTANTE
  • 220 G SUCRE SEMOULE
  • 6 OEUFS
  • SUCRE GLACE

PREPARATION

Faire fonde au bien marie le chocolat avec le beurre.

Blanchir les œufs (un à un) avec le sucre.

Ajouter la farine et bien mélanger.

Ajouter le mélange chocolat-beurre.

Verser la préparation dans un moule beurré (la pâte est assez liquide mais c’est normal).

Cuire à four moyen (180-190) pendant 30 à 40 minutes (vérifier la cuisson en piquant la pâte avec un couteau ou une pique à brochette, qui doit ressortir sec).

Quand le gâteau est refroidi, le saupoudrer de sucre impalpable à l’aide d’un petit tamis.

 

Bon Appétit!

Amsterdamse appeltaart (inspiration « Winkel 43 » Noordermarkt Amsterdam)

AMSTERDAMSE APPELTAART (inspiratie « Winkel 43 » Noordermarkt)

Je vous livre cette première recette depuis février 2016. Cette longue absence s’explique par un combat contre une leucémie. Je suis actuellement complètement guéri mais en revalidation pour les effets des chemios et de la greffe de moelle sur mon corps. Je ne peux par exemple actuellement pas cuisiner (mon goût n’est pas encore fiable et la neuropathie sur mes mains m »empêche de cuisiner). Libre à vous de tester cette recette, je ne l’ai pas encore testée moi-même, donc également pas de photos.

L’année passée nous avons passé deux jours à Amsterdam en amoureux. Et nous sommes tombés en amour avec cette ville, mais aussi avec la tarte aux pommes que l’on sert au « Winkel 43 » dans le quartier du Jordaan. La meilleure tarte aux pommes jamais dégusté de notre vie.

Une tarte avec une texture sablé dans le fond et du cake moelleux qui entoure les pommes, coupés assez gros, pas en tranches.

Bon, la recette est secrète, mais en zappant sur le net, on trouve tout de même des bonnes indications et des petits trucs qui permettent de se rapprocher de la recette.

INGREDIENTS

Pour la pâte

  • 400 G FARINE BIO
  • 180 G SUCRE BRUN CLAIR
  • 200 G BEURRE DE FERME
  • ZESTE D’UN ½ CITRON
  • 1 C.A.S. D’EPICES A SPECULOOS
  • 1 C.A.T. SEL
  • 1 OEUF

Pour le remplissage

  • 1 KG BELLE DE BOSCOOP (Goudreinet en NL) (à défaut JONAGOLD) (des pommes fermes avec une belle acidité fraîche)
  • 1 C.A.S. JUS DE CITRON
  • 1 ½ C.A.S. CANNELLE (selon votre goût)
  • 1 TASSE DE RAISINS SECS BLONDS
  • 1 TASSE DE NOIX DE PECAN
  • 75 G SUCRE SEMOULE FIN

Necessaire

  • MOULE HAUT, A MANQUE, DE 26 CM DE DIAMETRE
  • 1 ŒUF

 

Mélange d’épices pour speculoos (si vous voulez le faire vous-même)

  • 4 C.A.S. CANNELLE EN POUDRE
  • 1 C.A.S. GIROFLE EN POUDRE
  • 1 C.A.S. MACIS EN POUDRE
  • ½ C.A.S. GINGEMBRE EN POUDRE
  • ¼ C.A.S. POIVRE BLANC EN POUDRE
  • ¼ C.A.S. CARDAMOME EN POUDRE
  • ¼ C.A.S. CORIANDRE EN POUDRE
  • ¼ C.A.S. GRAINES D’ANIS EN POUDRE
  • ¼ C.A.S. MUSCADE EN POUDRE

 

PREPARATION

Dans le fond du moule, déposer un rond de papier de cuisson.

Beurrer le moule et le papier de cuisson.

Mélanger dans un grand bol, la farine, le sucre, les épices à speculoos, le zeste de citron et le sel.

Couper le beurre en petits morceaux et le mélanger à la farine avec le bout des doigts, afin d’obtenir une texture granuleuse.

Ajouter l’œuf battu et pétrir très rapidement la pâte et l’œuf avec les mains, former une boule, la rouler dans un film plastique et la garder au frigo le temps de faire le reste de la recette.

Faire griller les noix de pécan à sec, les laisser refroidir et hacher finement.

Faire préchauffer le four à 200°C.

Peler les pommes, enlever le trognon et couper la chair en morceaux (de la taille de deux dés). Il est important d’avoir des beaux morceaux tout de même afin qu’on puisse encore retrouver la texture en bouche lors de la dégustation.

Mélanger les pommes avec le jus de citron, le sucre, la cannelle, les noix de pécan et les raisins secs.

Sortir la pâte du frigo et en prélever ¼. Prendre les ¾ et rouler la pâte à l’aide d’un rouleau à pâtisserie, sans le faire trop finement. Tapisser le fond et les côtés du moule avec.

Remplir alors le moule avec le mélange de pommes.

Rouler le ¼ de pâte (plus finement que le fond et les côtés) afin de former un cercle pour fermer le moule. Découper ce qui dépasse et plier les côtés vers l’intérieur du moule.

Placer la grille le plus bas possible dans le four et y placer le moule.

Laisser cuire la tarte pendant 15 minutes.

Diminuer le four à 175°C et poursuivre la cuisson pendant 35 minutes (effectuer un contrôle régulier, car chaque four est différent).

Puis, augmenter la température à 220°C et terminer la cuisson pendant 10-15 minutes.

A mi-cuisson, enduire la tarte avec un oeuf battu, ceci à l’aide d’une brosse en silicone, cela donnera une belle couleur à la tarte.

Servir la tarte avec de la crème fraiche maison.

 

Ne pas servir cette tarte trop chaude. Laisser d’abord venir à température ambiante afin d’avoir plus facile au démoulage et à la découpe et de ne pas faire fondre immédiatement la crème fraîche sur la tarte.

Bon Appétit !

Tiramisu de Jessica (sans alcohol, chocolat-speculoos)

TIRAMISU DE JESSICA (SANS ALCOHOL, CHOCOLAT-SPECULOOS)

Oeufs, Mascarpone, Sucre, Sucre Glace, Chocolat en poudre, Chocolat noir, Lait, Spéculoos,

C’est rare des desserts sur cette page, même très rare. Je ne suis pas vraiment ce qu’on peut appeler un bec sucré et je préfère plutôt le dessert en quatre-heures qu’en fin de repas. Je suis aussi plutôt amateur des classiques tarte au riz, flan, flan caramel, tarte au fromage, tarte au sucre ou bien des desserts autour des fruits, voir les légumes.

Le tiramisu n’a pas toujours mes faveurs, mais voici que voilà que notre Jessica (allez voir son blog (http://jessyculoos.blogspot.fr/), surtout si vous êtes intolérant au lactose (bon, même si cette recette n’est pas dans ce thème) et que vous aimez les desserts, il y a le choix et c’est toujours très bien fait.

Il y a un peu plus d’une semaine, lors d’une journée entre ami(e)s, elle nous a proposé sa version du tiramisu, une version sans alcool et avec des spéculoos trempés dans du chocolat (au lait). Une vraie tuerie comme on dit de nos jours.

Ce dimanche, repas de famille entre cousins et cousines, je ne pouvais pas ne pas tenter ce dessert. Ce n’est pas compliqué, il n’y a pas de cuisson, il faut juste respecter les dosages, la taille du moule, les couches et les temps.

Pour une première, le résultat fût très bon. Un peu de fine-tuning à faire sur certains détails, mais j’ai déjà adapté dans la recette.

A vous maintenant.

Oeufs, Mascarpone, Sucre, Sucre Glace, Chocolat en poudre, Chocolat noir, Lait, Spéculoos,

INGREDIENTS (+- 9 portions)

Le moule

Idéalement, long et large de +- 25 cm et haut de 7 cm. Il faut un moule à bords droits.

  • 750 G MASCARPONE
  • 6 JAUNES D’OEUFS
  • 150 G SUCRE SEMOULE EXTRA FIN
  • 4 1/2 BLANCS D’OEUFS
  • 3 C.A.S. SUCRE GLACE
  • UNE PINCEE DE SEL
  • 2 A 3 SACHETS DE PALETS CHOCOLAT NOIR JACQUES (OU EQUIVALENT CALLEBAUT)
  • LAIT ENTIER
  • PREVOIR 2 PAQUETS DE 250 G DE SPECULOOS
  • POUDRE DE CACAO

Oeufs, Mascarpone, Sucre, Sucre Glace, Chocolat en poudre, Chocolat noir, Lait, Spéculoos,

PREPARATION (afin que les speculoos soient bien tendres, réaliser cette recette 24h à l’avance)

Dans un Kitchenaid (ou un autre robot), monter les blancs avec un peu de sel. Il faut que cela mousse et prenne un peu de texture.

Serrer les blancs avec le sucre glace. Une fois bien pris, transvaser dans un bol et réserver au frais.

Sans laver le robot, ajouter les jaunes et le sucre semoule jusqu’à ce que le mélange blanchisse et soit crémeux, en ruban quoi.

Ajouter le mascarpone et mélanger à grande vitesse et assez longtemps. Le mascarpone va d’abord devenir liquide puis le mélange va se resserrer comme une chantilly.

Ajouter les blancs d’œufs réservés délicatement à l’aide d’une Maryse.  Réserver au frais.

Préparer un bain marie et y faire fondre le chocolat avec un peu de lait entier.

Lorsque le chocolat est bien fondu, ajouter encore du lait jusqu’à ce que le mélange soit encore assez nappant mais ne soit pas non plus une pappe épaisse.

Prendre le plat et y étaler une belle couche de mascarpone.

Tremper les spéculoos dans le chocolat encore chaud et réaliser une première couche de spéculoos au chocolat (le plus facile est d’utiliser une pince fine de cuisine pour faire cela, il faut retirer l’excédant de liquide pour ne pas alourdir le tiramisu).

Remettre une seconde couche de mascarpone, plus fine que la première.

Réaliser une deuxième couche de spéculoos.

Remettre une troisième couche de mascarpone, similaire à la deuxième.

Réaliser une troisième couche de spéculoos.

Terminer par une dernière couche de mascarpone. Ici on peut être généreux comme la première.

Réserver au frigo.

Au moment de servir, saupoudrer de cacao (non sucré!).

 

Oeufs, Mascarpone, Sucre, Sucre Glace, Chocolat en poudre, Chocolat noir, Lait, Spéculoos,

 

Bon Appétit!

Nouvel An 2014 : Baba au rhum

NOUVEL AN 2014 : BABA AU RHUM

 

confiture d'abricots,rhum,orange,citron,sucre,crème,levure,farine,beurre,lait,oeufs

Il y a déjà bien longtemps que je voulais tenter ce dessert, moi qui ne suis pourtant pas très dessert. Mais celui-là il me plait bien, peut-être un peu à cause du rhum.

Pour réaliser cette recette classique, je me suis basé tout dabord sur la recette très détaillée de Mercotte, puis je me suis penché sur la recette de Felder, de Pierre Hermé et sur celle de Jacques Bloch, ancien pâtissier-boulanger reconnu de Gand. Quelques autres recettes, notamment celle dans le Saveur de mars 2014, ont complété mon étude. Sans oublier les précieux conseils sur l’imbibage et de l’abricotage, prodigués par Laurent Folmer (cuisinier, ex-pâtissier) et Carine Debauche (aux dessert du Chateau du Mylord).

La recette date du début du 18e siècle et pour tenir aussi longtemps dans le temps, c’est certain, c’est une tuerie.

Nicolas Stohrer était pâtissier dans les cuisines du Roi Stanislas de Pologne, à Wissembourg. Un jour, le Roi Stanislas, rapporte une brioche polonaise tout à fait desséchée durant le voyage. Il eut la bonne idée de la rafraîchir en l’arrosant avec du vin de malaga, de la parfumer au safran et à la fourrer de crème pâtissière et de raisins secs.

Le Roi Stanislas, lisant les contes de Milles et une nuit, le baptisa l’Ali-Baba.

Quand sa fille, Marie Leszcynska épousa en 1725 le roi Louis XV, Nicolas Stohrer la suivit à la cour de Versailles.

En 1730 il ouvrait sa pâtisserie à Paris et au fil des temps, l’Ali-Baba se transforma en baba au rhum et la crème pâtissière fut remplacée par de la crème chantilly. La boulangerie existe toujours.

Le type de brioche utilisé pour le baba est le même que le pour le savarin. En 1845, les frères Jullien, pâtissiers à Paris, s’inspirent du succès du baba et donnent à leur gâteau, en hommage à l’auteur de ‘Physiologie du goût’, le nom de « brilat-savarin ». Il s’agit d’une pâte levée comme le baba, mais en forme de couronne, trempée dans un sirop de kirsch, sans raisins secs mais garnie de crème pâtissière ou de chantilly.

Alors, verdict. Pâte et cuisson des baba’s, OK, rien à redire, peut-être quelques minutes de moins au four (j’adapte de 20 à 18 minutes). Crème fouettée, okido, ça marche. Sirop d’imbibage, ok, juste ce qu’il faut de rhum pour que celà plaise à tout le monde. Par contre, l’étappe que nous avons trouvé la plus difficile, était l’imbibage. Certains étaient trop imbibés et cassaient, d’autres l’étaient trop peu et donc un peu sec lors de la dégustation, heureusement quelques uns étaient nickels. Après, je pense que nous les avons imbibés trop tôt. Imbibage à 16 heures pour dégustation vers 01 heures, 7 heures avant donc, c’est trop. Mieux vaut imbiber au moment de passer à l’apéro, c.à.d. environ 4-5 heures max avant la dégustation. Une question que je me pose encore, était-ce bien d’imbiber dans le sirop chaud, est-ce-que tiède ce n’est pas mieux?

confiture d'abricots,rhum,orange,citron,sucre,crème,levure,farine,beurre,lait,oeufs

INGREDIENTS (pour 16 baba’s)

Pour la pâte à baba

  • 80 G BEURRE
  • 220 G FARINE T55
  • 14 G LEVURE FRAICHE DE BOULANGER
  • 35 G SUCRE SEMOULE
  • 4 G SEL
  • 2 OEUFS
  • 70 G LAIT

Pour le sirop

  • 750 G D’EAU
  • 400 G SUCRE
  • 170 G RHUM AGRICOLE BRUN
  • 1 GOUSSE DE VANILLE
  • LE ZESTE ET LE JUS D’UNE ORANGE
  • LE ZESTE ET LE JUS D’UN CITRON

Pour la chantilly

  • 25 CL CREME LIQUIDE ENTIERE A 35%
  • 30 G SUCRE LACE
  • 30 G SUCRE SEMOULE
  • LES GRAINES D’UNE GOUSSE DE VANILLE

Pour l’abricotage

  • UN PETIT POT DE CONFITURE D’ABRICOTS
  • UN PEU D’EAU

confiture d'abricots,rhum,orange,citron,sucre,crème,levure,farine,beurre,lait,oeufs

PREPARATION

Pâte à baba (réaliser 3-4 jours à l’avance, afin de bien désecher le baba)

Tamiser la farine.

Tiédir le lait et y délayer la levure (attention que le lait doit être environ à 25°c quand on ajoute la levure, pas plus).

Dans un bol du robot équipé d’un crochet, mélanger la farine, le sel et le sucre.

Fouetter légèrement les oeufs avec le lait et en ajouter les 2/3 au mélange dans le robot.

Pétrir légèrement sans donner du corps, puis ajouter le reste.

Pétrir à nouveau pour obtenir un appareil lisse et brillant.

Ajouter alors le beurre pommade et pétrir jusqu’à ce que la préparation soit soyeuse et élastique.

Le pétrissage doit environ prendre 10 minutes au total.

La pâte est prête lorsqu’elle se décolle parfaitement des parois et ne colle plus aux doigts.

Filmer et laisser pousser pendant 30 minutes à l’endroit le plus chaud de la maison, idéalement 27-28°C, donc proche d’un radiateur en marche p.e.

Dégazer la pâte (chasser le gaz carbonique qui l’a fait gonfler) et dresser dans les moules à baba  bien beurrés à l’aife d’une poche à douille en les remplissant aux 2/3.

Couper la pâte aux ciseaux à la sortie de la poche.

 

confiture d'abricots,rhum,orange,citron,sucre,crème,levure,farine,beurre,lait,oeufs

 

Laisser pousser une 2e fois 30 minutes et enfourner dans le four préchauffé à 180°C, chaleur tournante, pendant 18 minutes en surveillant. Il faut obtenir une belle dorure.

Laisser refroidir les babas à l’air libre, sur une grille, afin de les rassir.

Perso je les ai confectionné un lundi matin pour les imbiber un mercredi soir.

confiture d'abricots,rhum,orange,citron,sucre,crème,levure,farine,beurre,lait,oeufs

Pour le sirop

Porter à ébullition l’eau, le sucre, les jus et les zestes.

Hors du feu, ajouter la vanille fendue en deux et le rhum, laisser infuser à couvert pour préserver les parfums, ceci pendant 15 minutes, puis chinoiser.

Pour la chantilly

Monter la crème à vitesse régulière avec les graines de la gousse de vanille, ajouter en fin de parcours (quand la chantilly commence à devenir ferme) les sucres mélangés.

Pour l’abricotage

Faire chauffer la confiture avec un peu d’eau, puis mixer et laisser tiédir.

Finition

Imbiber les babas dans le sirop chaud (où tiède, à tester), puis les retourner dans le sirop à l’aide d’un écumoire. Les laisser dans ce sirop, au frigo, pendant au moins trois heures.

Les sortir du sirop et les abricoter, c.à.d. les enduire d’une couche de sirop d’abricot avec un pinceau

Les garnir au centre à l’aide d’une poche munie d’une douille cannelée avec la chantilly.

Pour les plus gourmands, les piquer d’une pipette de rhum agricole.

Bon Appétit!

 

confiture d'abricots,rhum,orange,citron,sucre,crème,levure,farine,beurre,lait,oeufs

 

Accompagnement Vin

Monbazillac

 

 

Candicerie 14 : Cake sexy-moelleux au caramel, sirop d’erable et pralin

CANDICERIE 14 : CAKE SEXY-MOELLEUX AU CARAMEL, SIROP D’ERABLE ET PRALIN

 

yaourt grec,oeufs,beurre,farine fermentante,poudre d'amandes,bicarbonate,sirop d'érable,caramel liquide,pralin,sucre roux,gousses de vanille

 

Une Candicerie, celà datait déjà de janvier de cette année. Pour qui ne connait pas Candice (il y en a?), Candice Kother est une encyclopedie vivante des produits et des techniques de cuisine et elle sévit entrautre le samedi matin entre 8h30 et 10h30 sur Vivacité, à vous de la découvrir, elle et son rire ravageur.

Et en plus, il s’agit d’une recette sucrée, dingue venant de ma part, moi qui n’hésite pas une seconde entre le stilton et le cupcake, entre le jambon bellota et le whoopie, qui ne se retourne même pas sur un gâteau magique, alors que quelques olives noires font mon bonheur.

En fait, c’est ma petite femme qui a réalisé la recette, copie conforme à 100% de celle de Candice. J’ai goûté, j’ai approuvé, j’ai regouté quelques jours après et j’ai réaprouvé. Un cake supermoelleux et qui reste moelleux pendant plusieurs jours et tiens, je vais m’en reprendre un bout tiens.

En plus, d’une facilité incroyable, non?

 

yaourt grec,oeufs,beurre,farine fermentante,poudre d'amandes,bicarbonate,sirop d'érable,caramel liquide,pralin,sucre roux,gousses de vanille

 

INGREDIENTS

  • 300 G YAOURT GREC
  • 4 OEUFS
  • 100 G BEURRE MOU + POUR LE MOULE
  • 280 G FARINE FERMENTANTE
  • 100 G POUDRE D’AMANDES
  • 1 C.A.C. BICARBONATE
  • 5 CL SIROP D’ERABLE
  • 2 C.A.S. CARAMEL LIQUIDE
  • 1 POIGNEE DE PRALIN
  • 200 G SUCRE ROUX
  • 2 GOUSSES DE VANILLE

 

yaourt grec,oeufs,beurre,farine fermentante,poudre d'amandes,bicarbonate,sirop d'érable,caramel liquide,pralin,sucre roux,gousses de vanille

 

PREPARATION

Réchauffer le four à 150°C.

Beurrer et chemiser de papier sulfurisé un moule carré d’environ 20 x 20 cm.

Dans un cul-de-poule, fouetter au batteur électrique le beurre avec le sucre, les oeufs, les graines des gousses fendues et grattées, le sirop d’érable et le caramel.

Ajouter la farine, les amandes, le pralin et le bicarbonate.

Incorporer le yaourt grec et mélanger à la spatule.

Enfourner de 45 min à 1h.

Bon Appétit