Les bases : Fonds, Glaces, Bouillons, Essences, Demi-Glaces, Jus, Consommés, Fonds liés…?????

LES BASES : FONDS, GLACES, BOUILLONS, ESSENCES, DEMI-GLACES, JUS, CONSOMMES, FONDS LIES…?????

Ces termes sont utilisés souvent dans les recettes. Mais quelle est la différence entre un bouillon, un fond, une essence, un glacé et un demi-glacé? Et ce qu’on trouve dans le commerce ne nous aide guère, car les termes bouillons et fonds y sont utilisés à tort et à travers.

Voici quelques explications:

En fonction de la concentration, on parle de :

Bouillons

En cuisine, le mot bouillon désigne plusieurs notions différentes :

  • un bouillon désigne le plus souvent la préparation culinaire liquide (généralement juste de l’eau), dans laquelle on cuit, assez longuement, un ou plusieurs aliments : des viandes (bœuf, volaille, veau, agneau), des poissons, des crustacés, crevettes, moules, …, des légumes des féculents, des graines, complétés d’aromates et d’assaisonnement. Lors de cette opération, saveurs, couleurs et nutriments sont transférés à la phase aqueuse par osmose ; de nouvelles molécules aromatiques sont également créées par le processus de cuisson.
  • Le bouillon formant la partie liquide du pot-au-feu est également nommé consommé blanc.
  • le court-bouillon est un peu éloigné. C’est un mode de cuisson « bref », sans gros bouillons (sans ébullition forte). Les viandes, légumes et épices ne sont là que pour parfumer le liquide de cuisson (de l’eau en grande majorité). Ce mode de cuisson en court-bouillon fait partie des modes de pochage. Le court-bouillon concerne la cuisson de protéines animales fragiles qui n’apprécient pas les température élevées et les longues cuissons.
  • avec l’industrialisation, le bouillon-cube — forme élaborée de l’extrait de viande —, est la réduction extrême d’un bouillon obtenu avec une base animale (viande, poisson, volaille…) ou végétale, permettant plus tard de réaliser une sauce, ou un fond, dans une autre préparation culinaire en y ajoutant un concentré d’arômes et saveurs. Le bouillon cube est donc plutôt un fond que l’on réhydrate pour former un bouillon.
  • Dans la terminologie culinaire italienne, la cuisson des aliments dans un bouillon dense peut être appelée in umido, ou in guazetto, par exemple : lenticchie (lentillesin umidovongole in guazzeto.
  • Le bouillon de base de la cuisine japonaise est le dashi, dont il existe plusieurs variantes. Des algues, des champignons et du poisson séché peuvent entrer dans sa composition.

Consommé

Un consommé est un potage généralement fait à base de fond blanc de volaille, de veau ou de bœuf qui a ensuite été clarifié, mais on peut aussi en réaliser avec du homard, de la crevette grise, du gibier, … On peut utiliser du bouillon au lieu du fond.

La clarification se fait à l’aide d’un pain de viande fait d’un élément nutritif (viande hachée), d’éléments clarifiants (blancs d’œufs) et d’éléments aromatiques (légumes et aromates) et sert à rendre le fond transparant. On laisse mijoter le pain de viande dans le fond. Si le consommé bout trop fort, il se troublera à nouveau et on devra refaire une nouvelle clarification.

Le consommé lié s’apparente au velouté consistant d’un consommé qui a été lié avec des jaunes d’œuf et de la crème en fin de cuisson.

Fonds

Lorsque le bouillon est fortement réduit, on parle d’un fond blanc. Généralement de veau ou de volaille, mais aussi de légumes. Il se prépare avec des jarrets, chutes et os de viandes blanches ou de carcasse, peau et chutes de volaille. Les éléments, y compris les légumes et aromates sont uniquement blanchis.

Fonds bruns (veau, boeuf, agneau) : si les jarrets et les os sont pincés préalablement au four (brunis dans la matière grasse), on obtient un fond brun.

Pour un fond brun de veau de base :

Faire couper en morceaux les os de veau + un pied de veau et éventuellement un jarret en morceaux par le boucher. Plus les morceaux seront petits, plus votre fond aura du goût et de la couleur. Plus les os contiendront de la moelle, plus goûteux le fond. Plus vos os contiendront des cartilages, plus gélatineux il sera. Laisser bien colorer dans le four à 180°C, sans matière grasse. Cela peut durer un certain temps, à peu près 30 minutes.

Après, ajouter les aromates en mirepoix (100 g carottes, 1 oignon, 100 g de poireaux, une échalote jaune hachée, une gousse d’ail écrasée). Laisser colorer également. Après à peu près 15 minutes, ajouter la purée de tomates et poursuivre la coloration afin d’en atténuer l’acidité.

Pendant tout ce processus, remuer fréquemment les éléments du plat.

Déglacer au vin blanc (un verre) et mettre le tout dans un grand poêlon.

Ajouter 3 L d’eau froide et porter immédiatement à ébullition sur feu fort. Ajouter le bouquet garni, 2 à 3 grains de poivre noir et une poignée de grains de coriandre, un clou de girofle, un peu de tomate fraîche. Baisser le feu et continuer la cuisson. Toutes les demi-heures, dépouiller de la graisse qui flotte à la surface. Laisser réduire de moitié (il faut compter environ 4 heures, mais on peut aller au-delà).

Enlever du feu , filtrer sans mélanger en pressant doucement et laisser refroidir rapidement au frigo à +3°C. La graisse encore présente dans le fond se solidifiera à la surface et peut être enlevée facilement à la cuillère. Vous pouvez aussi garder le fond dans des petits bacs à glaçons et une fois pris les transvaser dans un sachet à surgélation.

Si vous voulez un fond d’une couleur plus foncée, couper l’oignon non-pelé en deux et le cuire à sec côté coupé sur la poêle et attendre jusqu’à ce qu’il soit caramélisé, voir légèrement brûlé, au moment de l’ajouter à la viande.

Assaisonner lors de l’utilisation.

Fonds maigres (légumes) : émincer un oignon et le mettre à revenir dans 40 g de beurre fondu. Laver et nettoyer les légumes et les couper en petits morceaux (chou-fleur, carottes, navets, céleri, cerfeuil, persil…). Laver deux pommes de terre, mais ne pas les peler. Couper deux tomates en morceaux. Ajouter tous les légumes, les pommes de terre et les tomates aux oignons. Verser 2 L d’eau froide, couvrir, porter à ébullition. Baisser le feu et laisser cuire à couvert une bonne heure. Passer au chinois, puis saler et poivrer à convenance. Le plus vous le réduisez il passera de bouillon à fond.

Fonds de gibier, de homard, de poissons (fumet)  : même principe que pour le fond de veau, mais pour les homards, poissons, crevettes (avec les têtes et les carapaces), cela ne se fait pas au four mais dans une sauteuse.

Fonds liés

Fonds dans lesquels on ajoute de la farine ou de l’amidon de maïs (ou autre fécule) pour lier.

Essence

On obtient une essence en laissant réduire un fond.

Les essences sont utilisées que comme ingrédient complémentaire pour certaines sauces, lorsque le fond de base n’est pas assez riche ou corsé. Dans certains cas, il est conseillé de préparer des essences aux arômes déterminées, comme par exemple céleri, morilles, truffe.

Demi-glace et Glace

Une glace de viande, volaille, gibier, poisson est un fond à base d’un seul ingrédient, que l’on obtient en le laissant très fortement réduire (plus fortement que pour une essence), jusqu’à ce que l’on obtienne une masse sirupeuse qui se fige et durcit à refroidissement.

On l’utilise de deux façons : soit pour recouvrir des préparations, soit pour souligner le goût d’une sauce.

Jus de veau

Se réalise à partir d’un fond brun de veau.

350 g de bouts de côte de veau et autres morceaux (blanquette, parures de rôti), 2 carottes, 1 oignon, 1 gousse d’ail, laurier, thym, 1 L de fond brun de veau, 40 g beurre.

Faire rissoler la viande de veau ainsi que les légumes grossièrement coupés dans le beurre. Mouiller avec le fond de veau. Cuire 4 h au four à 160°C. Filtrer.

Pour un jus de veau rapide, faire de même mais juste mouiller avec de l’eau à hauteur, laisser frémir et réduire, filtrer au chinois.

Jus de volaille

Faire rissoler dans une casserole un poulet ou une poule coupé en morceaux avec les mêmes légumes et aromates que pour le jus de veau, sauf les carottes. Mouiller et cuire 12 heures. Filtrer et laisser refroidir pour pouvoir dégraisser. Si on veut un jus plus corsé, on peut mouiller au bouillon ou un fond de volaille.

Le jus que vous obtenez lors d’une cuisson d’une volaille au four avec des aromates et légumes dans le plat est aussi un jus de volaille, mais un jus gras de volaille.

 

Bonne journée !

2 réflexions sur « Les bases : Fonds, Glaces, Bouillons, Essences, Demi-Glaces, Jus, Consommés, Fonds liés…????? »

  1. bonjour je suis de la rdcongo bukav
    veuillez m aider ;
    comment peut je trouver une glace de la congelation de l eau tres facile a croquer
    Merci

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s