Le sirop de mandarines vie sa vie de blog en blog

GAMBAS AU SIROP DE MANDARINES, RIZ THAI A LA BADIANE, POELEE DE LEGUMES AU WOK 

IMG_3369

IMG_3370

IMG_3371

J’ai été tellement conquis par mon sirop de mandarines (clémentines), que j’avais réalisé pour faire ma crème anglaise au sirop de mandarines (clémentines), que je voulais absolument utiliser celui-ci (oui, j’en avais fais assez) dans d’autres recettes.

En surfant de blog en blog, j’ai trouvé la recette qu’il me fallait sur  http://stationgourmande.canalblog.com/archives/2006/04/19/1726349.html. : des gambas au sirop de mandarines. Merci donc à AnneE pour cette bonne recette.

Pour l’accompagnement de riz thaï à la badiane, je l’ai trouvé sur http://absolumentbon.canalblog.com/archives/2006/04/index.html. Soulafa avait refait la recette d’Anne avec cet accompagnement, qui me semblait être nickel, car il donnait un rappel au niveau de l’anis.

Mais comme nous sommes des bons mangeurs, et que j’avais en outre envie de légumes et de préférence dans une cuissson en wok avec ici aussi un rappel de l’anis, j’ai trouvé ma base chez Mitsuko :  http://mitsu.canalblog.com/archives/2006/09/10/2632744.html

J’ai mélangé tout celà à ma sauce et le résultat était très bon, mais encore améliorable. Je souhaitais retrouver dans le riz plus le goût anisé encore et j’aurais pu faire réduire encore un peu plus longtemps la sauce des gambas, afin qu’elle nappe un peu plus ceux-ci. Une petite précuisson des mange-touts (sugar snaps) et des mini-maïs aurait été nécessaire. Mais c’était déjà délicieux ainsi. Je note de toute façon la recette en tenant compte de ces améliorations.

1. Faire le sirop de mandarines où de clémentines: voir mon post http://passion-cuisine.skynetblogs.be/post/5525717/chapelure.

2. Préparer les légumes:

Ingrédients

  • 80gr petits champignons de Paris
  • 8 mini-maïs
  • 4 petites échalottes
  • 1 carotte
  • 1/3 boîte de pousses de bambou
  • 12 sugar snaps (manges touts)
  • 12 mini asperges vertes
  • 2 c.à.s. de sucre
  • 4 c.à.s. de fécule de maïs
  • 2 c.a.c. nuoc nam (sauce poisson)
  • 4 c.à.c. huile de sésame
  • 1 bonne poignée de graines d’anis vert
  • sel, poivre, piment d’espelette
  • eau

Coupez les champignons en rondelles. Coupez les mini-maïs en deux. Coupez les échalottes en rondelles. Coupez la carotte en rondelles. Coupez les mini asperges en 3.

Précuire à la vapeur où dans un peu d’eau au micro-ondes, les carottes, maïs, asperges et sugar snaps. Les cuire peu de temps, mais assez pour qu’ils ne soient pas trop durs à la fin du plat.

Mélangez le sucre, la fécule, la sauce soja, 2 c.a.c. d’huile de sésame.

3. Préparer les gambas (où scampis)

Ingrédients

  • 24 à 30 gambas (scampis)
  • 2 gousses d’ail
  • Sirop de mandarines (quantitée selon votre goût)
  • Coriandre fraîche
  • Huile d’olive

Décortiquez les gambas et laisser le dernier anneau et la queue.

Enlevez le germe de l’ail et réduisez-le en purée.

4. Préparer le riz

Ingrédients

  • Deux mesures de riz thaï (deux petites tasses de café)
  • Cinq mesures d’eau (cinq petites tasses de café)
  • 1 badiane (anis étoilé)
  • Une pincée de sel
  • 4 c.a.s. huile de sésame

Chauffer l’huile dans une poêle et y faire revenir le riz, jusqu’à ce qu’il devient transparant.

Ajoutez l’eau, la pincée de sel et la badiane.

Laisser cuire +- 20 minutes jusqu’à évaporation complète de l’eau. Rajoutez de l’eau si celà vous semble nécessaire.

5. Cuisson des légumes

Mettez 2 c.a.c. dans le wok. Faites y revenir dabord les oignons. Rajoutez les autres légumes et mélangez bien.

Ajoutez-y le mélange soja (en parties et selon votre goût), rajoutez y de l’eau selon votre goût. Il faut assez de liquide pour cuire les légumes, éviter que la sauce ne brûle, et avoir une sauce onctueuse à la fin.

Rajoutez un peu de sel, de poivre et de piment d’espelette. Rajoutez les graines d’anis vert écrasés.

Laissez cuire jusqu’à consistance de la sauce voulue et cuisson des légumes souhaitée.

6. Cuisson des gambas

Dans une poêle, faites chauffer de l’huile d’olive. Faites sauter les gambas sur toutes les faces. Ajoutez la purée d’ail et baissez le feu. Laissez cuire un petit moment.

Déglacez avec le sirop de mandarines.

Laissez réduire légèrement. La sauce doit être sirupeuse et envelopper les gambas.

Coupez grossièrement la coriandre.

7. Dressez

Mettez le riz sur une assiette, mettez les gambas et un bon filet de sauce au sirop de mandarines au-dessus, afin que celà nappe légèrement le riz, parsemez de coriandre. Servez accompagné de la sautée de légumes au wok.

Bon Appétit!

 

Bananes au wok, sauce caramel

 BANANES AU WOK, SAUCE CARAMEL

 

bananes,sucre de canne,rhum brun,amandes

 

Un dessert à vous transporter vers les îles. Et simple à réaliser.

INGREDIENTS (4P)

  • 4 BELLES BANANES (OU 6 PETITES) UN PEU VERTES
  • 100 G SUCRE ROUX EN POUDRE (VERGEOISE, CANNE, CASSONADE)
  • 4 A 5 C.A.S. CREME LIQUIDE
  • 5 CL RHUM AMBRE
  • 1 C.A.S. AMANDES EFFILEES
  • 50 G BEURRE
  • 1 C.A.S. D’HUILE
  • GLACE VANILLE MAISON POUR ACCOMPAGNER

 

bananes,sucre de canne,rhum brun,amandes

 

PREPARATION

Eplucher les bananes en ôtant leurs filaments. Les couper en 4-5 tronçons.

Dans un wok, laisser fondre le beurre et l’huile, puis y mettre à revenir les bananes en les remuant, jusqu’à ce qu’elles soient tendres.

Pendant ce temps, faire dorer les amandes dans une poêle préchauffée, sans matière grasse.

Disposer les bananes sautées sur un plat de service. A leur place dans le wok, verser le sucre et le laisser caraméliser. Lorsqu’il devient doré et sirupeux, incorporer le rhum, donner de 2 à 3 bouillons en mélangéant puis ajouter la crème en baissant le feu.

Laisser chauffer quelques instants et verser le mélange sur les bananes.

Parsemer d’amandes et server selon le goût, chaud avec une boule de glace à la vanille, tiède ou même froid.

 

bananes,sucre de canne,rhum brun,amandes

 

Bon Appétit!

LAIT DE DROMADAIRE

LAIT DE DROMADAIRE

untitledB

Un nouveau produit sur le marché alimentaire: du lait de dromadaire.

Le paysan hollandais, Frank Smits, de Den Bosch, est le seul dans le Benelux pour le moment à commercialisé ce lait.

Smits débuta sa production après lecture d’un rapport de la FAO et dans lequel était stipulé que le lait de dromadaire ressemblait le plus au lait maternel, qu’il était conseillé pour les personnes souffrant de diabète, de problèmes d’intestins et d’intolérence au lait de vache.

Ce lait est plus salé que le lait de vache et riche en vitamine B, C et Fer.

Le nom de son produit, ‘kamelka’ est un peu injustément choisis, car il ne s’agit pas de lait de chameaux, mais de dromadaires. Mais celà sonne moins bien commercialement.

Smits veut passer bientôt de 24 bêtes à 60. Ce qui est un gros investissement, car une femelle dromadaire coûte 9.000 euros. Il espère produire dans quelques mois près de 70 litres par jour.

Je n’en ai pas encore vu en Belgique. Si quelqu’un en vois, peux-t’il m’en avertir.

Site: www.kamelenmelk.nl

 

 

 

Bouchées de polenta croustillantes

BOUCHEES DE POLENTA CROUSTILLANTES

Une petite mise-en-bouche pour l’apéro. Vous pouvez également le réaliser en plus grandes quantitées comme accompagnement, ceci alors sans le jambon.

INGREDIENTS 
80GR POLENTA
25 CL LAIT
SEL, POIVRE
80GR PARMESAN RAPE
CIBOULETTE
HUILE
JAMBON DE PARME OU SERANO
BEURRE
PREPARATION
Cuisez 80gr de polenta dans 25 cl de lait salé et poivré.
Ajoutez 80gr de parmesan râpé et de la ciboulete ciselée.
Versez dans un plat carré huilé sur 2 cm d’épaisseur, laissez refroidir.
Coupez en cubes et entourez chacun d’une lanière de jambon.
Au dernier moment, faites dorer au beurre à la poêle.
Servez aussitôt sur des piques en bois, décorez de ciboulette et de

cerfeuil.

Bon Appétit!

Mon cassoulet de 2008

LE CASSOULET(version2008)

J’avais déjà fait un post sur le cassoulet: http://passion-cuisine.skynetblogs.be/post/5428835/cassoulet-toulousain.

Mais comme c’est un plat merveilleux, il méritait une deuxième mise en avant.

Ce n’est pas un plat qu’on fait tous les jours, ni même tous les ans. A la base de la réalisation de ce cassoulet, tout dabord tonton Philippe, tati Catherine et Mami et Papi, qui m’ont demandé avec insistance de refaire un jour un bon cassoulet dans les règles de l’art. Puis, un poste d’Eglantine sur http://leplacard-d-elle.mabulle.com/index.php/2007/12/06/103886-cassoulet-maison-honneur-au-haricot, post écrit avec beaucoup de passion et d’amour culinaire et des photos allèchantes. Voila l’envie était là. Et c’est déjà le principal.

Puis, comme Eglantine, la recherche du bon ingrédient. Ce qui demande un peu de préparation et quelques visites dans des magasins différents.

Tout d’abord, le choix des haricots secs! Que prendre. Des coco, des lingots, des haricots de soissons, …. J’ai opté pour un mélange de petits cocos blancs, trouvés chez GB au rayon légumes, et des mogettes de Vendée, trouvé en épicerie chez Cora.

Puis la ‘bibiche’: chez mon boucher du bon lard demi-sel, de l’épaule de mouton, de la spiering de porc, un pied de cochon et des bardes de lard pour tapisser le fond du plat et éviter que celà crâme pendant la cuisson. Il vaut mieux commander celà en début de semaine pour être certain de ne pas avoir de mauvaise surprise.

Puis les saucisses et saucissons. De saucisson à l’ail frais, contrairement à Eglantine, on le trouve assez facilement chez nous en grande surface au rayon crèmerie. Par contre, trouver à Bruxelles, des saucisses de Toulouse, non. J’ai fait cinq enseignes de super et hypermarchés, 3 boucheries, rien à faire, introuvable. J’ai donc opté pour de la saucisse fraîche de campagne, saucisse avec assez de gras.

Et puis, last but not least, le confit. J’avais tout dabord acheté une boîte de 750gr (égoutté) de cuisses de canard confites de la marque ‘Patrimoine Gourmand’, que l’on trouve chez Cora. Mais, j’avais envie de confit d’Oie. La aussi, introuvable début février dans les grandes surfaces. Mais heureusement, ma petite épicerie fine de Jette, m’en a encore trouvé chez un de ses grossistes et l’a fait répatrier spécialement pour moi encore ce samedi: 500gr de confit d’oie. Je vais donc faire un mélange de 500gr de confit d’oie et 300gr de confit de canard. Et naturellement, pour la cuisson des viandes, de la graisse d’oie, que l’on trouve assez facilement en commerce chez nous.

Voila j’avais les ingrédients principaux, y compris les poireaux, les carottes, les oignons, les épices, l’ail et les tomates.

IMG_3332

IMG_3333

Vite encore faire de la chapelure maison (cuire du pain rasis au four et mixer au mixeur, simple comme bonjour), que je mélangerai avec du persil (idée que j’ai trouvé chez Eglantine) avant de sapoudrez mon plat.

IMG_3330

Par contre, l’idée de la gaze qu’Eglantine utilise pour contenir les épices (5 baies, girofle, ail), je n’ai pas pu la réaliser, car impossible de trouver de la gaze de cuisine sur Bruxelles. Pourtant j’ai cherché partout.

J’avais également acheté une truffe noire d’été pour mettre dans mon cassoulet. Masi après la déception au niveau goût de cette même truffe dans mon risotto, je ne l’ai pour finir pas mise. Elle terminera dans une omelette. Et puis, je voulais mettre à la place un peu d’huile de truffe, mais avec ma distraction légendaire, j’ai oublié. Comme j’ai encore quelques restes de cassoulet, je vais essayer celà dans les restes.

Voici quelques photos des aliments avant cuisson:

La liste des ingrédients, légèrement modifiée:

INGREDIENTS

  • 700GR HARICOTS (MELANGE DE MOGETTES DE VENDEE et COCO BLANCS)
  • 2 BLANCS DE POIREAUX (EN RONDELLES)
  • 2 CAROTTES (EN RONDELLES)
  • 1 GROS OIGNON ENTIER
  • 2 OIGNONS (MOYENS) HACHES
  • 4 CLOUS DE GIROFLE
  • 1 BOUQUET GARNI DE THYM, LAURIER, VERT DE POIREAU, CELERI, PERSIL + 1 C.A.S. THYM
  • 600GR EPAULE DE MOUTON (AVEC OS)
  • 300GR ECHINE DE PORC/SPIERING
  • 300GR POITRINE DEMI-SEL
  • 1 BEAU MORCEAU DE COUENNE DE PORC POUR TAPISSER LE FOND DU PLAT (DE LA TAILLE DU PLAT = +- 250GR)
  • 1 PIED DE PORC
  • GRAISSE D’OIE
  • 700GR DE CONFIT D’OIE (EN BOITE, EGOUTTE) OU CANARD (OU MELANGE DES DEUX)
  • 500GR SAUCISSES DE TOULOUSE (+-5)
  • 130GR COULIS TOMATES
  • 1 C.A.S. CONCENTRE DE TOMATES
  • 3 TOMATES
  • MELANGE CHAPELURE PERSIL
  • SEL, POIVRE
  • 1 SAUCISSON TYPE DE BRETAGNE,PARIS… A L’AIL CRU
  • SI VOUS EN AVEZ, DE LA TRUFFE (PAS D’ETE, PAS CHINOISE) OU UNE PETITE BOITE DE BRISURES DE TRUFFE + SON JUS + EVENTUELLEMENT UN PEU D’HUILE DE TRUFFE
  • 8 GOUSSES D’AIL
  • 5 BAIES

PREPARATION

1. Trempez, la veille au soir, les haricots 12 heures dans de l’eau. Mettez en assez car l’haricot en gonflant, diminue le niveau d’eau et il doit absolument être couvert entièrement. Faites attention au timing. Dans mon cas, pour un repas a 14h15, j’ai débuté ma préparation de cassoulet vers 7h du matin. Il fallait donc que je mette mes haricots vers 7h du soir, la veille.

IMG_3329

2. Préparez les ingrédients:

Ebouillantez 5 minutes les couennes et le pied de porc. Ecumez les imperetés qui flottent à la surface, rincez-les et égouttez-les.

Piquez les saucisses et le saucisson.

Préparez le mélange chapelure-persil.

Hachez les deux oignons.

Peler l’ail et les oignons. Nettoyez les légumes et coupez la carotte et le poireau en rondelles. Confectionnez (si vous en trouvez) avec de la gaze, deux petits ballotins, contenant 2 clous de girofle, 15 grains de 5 baies et 2 gousses d’ail écrasées, mais encore avec le peau. Si vous n’avez pas de gaze, mettes les ingrédients tel quel dans le plat (piquez alors 2 clous de girofle dans l’oignon et pelez les gousses).

Dorez légèrement le mouton et le porc (y compris le lard)  à la graisse d’oie. Si vous faites le cassoulet au confit doie, vous pouvez utiliser de la graisse de cette oie.

3. Cuisson des haricots:

Faites cuire 1 heure (dès ébullition) les haricots avec les carottes, poireaux, le bouquet garni, 1 gros oignon, 1 gaze, la viande de mouton, la viande de porc, le pied de porc, le concentré de tomates, le coulis de tomates, un peu de sel (pas trop, car le lard est salé), poivre, dans 2,5 à 3 litres d’eau (à hauteur).

IMG_3337

4. Montage du plat:

Frottez les parois d’une grande casserole en fonte avec 4 gousses d’ail. La mienne fait 33cm de diamètre et 13cm de profondeur et était juste grande assez pour mettre tout. Un peu plus grande c’est mieux. Tapisser alors la casserole avec la couenne (découpez-y un rond de la taille du fond du plat). Cette couenne vous évitera que la casserole et les haricots ne brûlent.

IMG_3338

Egouttez les haricots EN GARDANT TOUT LE JUS. SI VOUS LE JETTEZ, C’EST FOUTU. NE SOYEZ PAS DISTRAITS!!!!!

Versez 1/3 des haricots dans la casserole. Puis rajoutez la viande de porc et de mouton, coupée en moceaux. Avant celà, jettez le pied de cochon, le gros oignon, la gaze, le bouquet garni, le poireaux et la moitié des carottes. Rajoutez l’autre moitié de carottes dans le plat. Ajoutez du sel, du poivre et le thym.

IMG_3339

Faites revenir les oignons, les 4 gousses d’ail et les dès de tomates dans un rien de graisse d’oie. Quand le tout est bien réduit, ajoutez-y la truffe concassée et l’huile de truffe.

Ajoutez le mélange tomate-ail-oignon-truffe coupées et un autre 1/3 des haricots. Assaisonnez à nouveau en sel et poivre.

IMG_3341

Arrosez tout cela du jus de cuisson et de 2 c.a.s. de graisse d’oie fondue. Mettez la deuxième gaze.

IMG_3343

Faites dorer les cuisses de canard et/où d’oie dans une poêle. Vous ne devez pas mettre de graisse, il y en a assez autour des morceaux de viande. Il faut au contraire les en débarasser un maximum, afin que le plat ne soit pas trop gras.

Placez les morceaux de confit dans la casserole et tapissez-les avec le troisième 1/3 des haricots. Rajoutez encore un peu de liquide de cuisson à hauteur.  Troisième assaisonnement en sel et poivre?

IMG_3344

Enfournez le plat pendant 1h30. En ce qui concerne la température, c’est selon le type de four. Dans un four normal, 120°C à 150°C. Le four que j’ai utilisé ce week-end a quand à lui, une fonction ‘plats tradition’ et doit être mis alors à 190°C. Donc, bien lire votre manuel d’utilisation de four pour trouver la bonne température. Celà doit légèrement mijoter et la température doit être assez forte tout de même pour obtenir une croûte à la surface du plat.

5. Finition:

Faites dorer les saucisses et le saucisson dans un peu de graisse d’oie, et rajoutez les dans le plat, sans mélanger avec le reste des ingrédients. Les haricots sont trop fragiles à remuer. Laissez encore cuire une bonne 1h30, en retournant les saucisses et le saucisson à mi-cuisson. Vous pouvez laisser cuire même encore 2h30 si vous avez le temps.

IMG_3340

IMG_3345

Pendant la cuisson, ajoutez le reste du jus ci nécessaire ou un peu d’eau si vous n’avez plus de jus. Il ne fait pas laisser déssècher complètement le cassoulet. Le cassoulet doit être onctueux mais il ne doit pas baigner dans l’huile.

Il faut également casser régulièrement la croûte qui se forme sur le dessus du plat (7x selon les puristes).

Juste avant de servir, enlevez les saucisses et le saucisson, gardez les au chaud et parsemez votre plat du mélange chapelure-persil. Enlevez la gaze. Réhausser la température du four et laisser cuire jusqu’à obtention d’une belle croûte.

Servez immédiatemment et servez à table, c’est plus sympa. Dégustez ce plat avec un vin rouge bien charpenté, tel un Madiran, Cahors, Côtes-du-Frontennais.

IMG_3346

IMG_3347

Bon Appétit!

Bases : Chapelure

CHAPELURE

IMG_3330

Tout le monde est confronté régulièrement avec une réserve de pain trop sec pour faire des bonnes tartines, voir du pain rassis. Alors, quand vous en avez assez de faire des pains perdus, et que vous n’avez pas envie de jeter de la nourriture, faites donc de la chapelure maison.

J’en ai réalisé aujourd’hui pour la croûte de mon cassoulet, et je me demande vraiment pourquoi, depuis plus de 15 ans, je m’amuse encore à acheter de la chapelure industrielle. C’est tellement facile et rapide à réaliser. Plus simple tu meurs!

1. Mettre les tranches de pain dans un four préchauffé à 150°C.

2. Quand le pain est tout à fait biscotté, le passer au robot ménager afin d’obtenir une chapelure.

Ce qui est sympa par rapport aux chapelures industrielles : elle n’est pas homogène. Il-y-a des morceaux de différentes tailles, ce qui apporte plus de croquant.

Vous pouvez tout utiliser: des pains viennois, du pain blanc, du pain gris, des sandwich, des pistolets, de la baguette, ….

Bonne Journée,

 

 

Quand le speculoos rencontre la mandarine!

GLACE AU SPECULOOS & CREME ANGLAISE AU SIROP DE MANDARINE

Pour mes invités hier soir, j’avais vraiment envie de leur faire une bonne glace au speculoos maison (voir mon post à ce sujet pour voir la recette).

Mais, une simple boule de glace sur une assiette, je trouvais celà un peu tristounet à mon goût.

Je me suis donc mis à la recherche d’un accompagnement sympa. Mais qu’est-ce-qu’on peut associer à une glace de speculoos, glace très épicée.

Ma première idée fût immédiatemment soit l’orange, soit la mandarine. En surfant de blog en blog j’ai été touché par une préparation maison de sirop de mandarines sur ‘cafecreole.canalblog.com’. Le sirop avait l’air succulent. Mais pas de recette. En continuant mes investigation, j’ai trouvé quelques idées sur différents blogs dont ‘www.saveursdumonde.net’ et ‘absolumentbon.canalblog.com’. Ma base serait donc un sirop de mandarines, mais comme on n’est plus en saison de mandarines, j’ai du le réaliser avec des clémentines.

J’avais donc déjà mon idée: glace au speculoos, sirop de clémentines, sirop que je voulais assez épicé pour pouvoir exister à côté des épices du speculoos, donc épicé avec de la cardamome, de la girofle, de la badiane, de la cannelle, du sucre de canne et de la fève tonka (oui oui la fameuse fève tonka!). Et avec un petit conseil en plus de Philou (cuisinier-chez-vous), une pitchinette de mandarine napoléon, grand-marnier où cointreau. Cette fois si j’ai ai mis du cointreau.

Il fallait trouver maintenant un élément pour porter se sirop. La celà s’impose directement: la crème anglaise. Ce serra donc un crème anglaise au sirop de clémentines.

Philou, m’avait conseillé de faire la crème anglaise en mélangeant carrément le sirop au mélange jaune d’oeuf-sucre et de rajouter vers la fin un peu de crème. Je n’ai pas osé essayer celà, mais il me reste encore assez de jus de clémentines pour retenter l’opération dimanche soir et voir ce que celà donne.

Je suis assez content de moi, car le dessert était vraiment divin. Le marriage était vraiment réussi. Et ce sirop, je vous le conseille, j’entrevoie déjà des dizaines de possibilitées.

Voici la belle photo:

IMG_3318

INGREDIENTS (8 PERSONNES)
Crème Anglaise
3 ŒUFS
30 CL LAIT ENTIER
60 GR SUCRE
Sirop de Mandarines
125 ML JUS DE MANDARINES (CLEMENTINES) (= +- 500GR DE FRUITS)
200GR SUCRE DE CANNE
3 CARDAMOMES
3 CLOUS DE GIROFLE
1 BADIANE (ANIS ETOILE)
UN PETIT BOUT DE BATON DE CANNELLE
UN FEVE TONKA
UN PEU DE MANDARINE NAPOLEON, GRAND MARNIER OU COINTREAU
PREPARATION
Préparez le sirop de mandarines (clementines): 
Récuperez le jus 1/2 via passage des mandarines à la centrifugeuse et 1/2 via pressage normal.
Cette méthode donnera plus de goût à votre jus, il serra parfumé à l’écorce.
Vous pouvez également presser normalement les mandarines et rajouter dans votre jus une partie
des zestes.
Mettez ce jus avec les autres ingrédients dans un petit poêlon et laissez cuire le tout sur feu très
doux jusqu’à obtention d’un sirop.

Laissez refroidir.

IMG_3331

Préparez alors la crème anglaise: battre les jaunes d’œufs avec le sucre jusqu’à ce que le
mélange blanchisse. Puis, hors feu, rajouter le lait, qui est à température ambiante.
Mettre tout dans une casserole au bain marie sur feu doux et remuer constamment jusqu’à
la consistance voulue. Si vous l’utilisez comme napage, ne pas laisser épaissir de trop.
Rajoutez au moment de l’épaississement (donc vers la fin) 3 c.à.s. (où plus selon votre goût personnel
et l’utilisation) de sirop de mandarines à la préparation et un tout petit peu (2 c.à.c.) de mandarine
napoléon, grand marnier où cointreau.

Bon Appétit!